Rassemblement samedi à Lyon pour les chrétiens d'Irak

Le premier rassemblement en soutien aux chrétiens d’Orient est organisé à Lyon ce samedi à 15h, devant la primatiale Saint-Jean dans le 5e arrondissement. Les organisateurs espèrent sensibiliser l’opinion publique aux événements survenus en Irak, notamment dans la ville de Mossoul au nord du pays.

On a le sentiment d’être oubliés”, souligne Fadel Toma, le secrétaire du conseil pastoral des chaldéens de Lyon. Le premier rassemblement pour alerter l’opinion publique sur la situation des chrétiens en Irak est organisé à Paris mais aussi à Lyon.

"L'avenir du christianisme est menacé"

L’avenir du christianisme est menacé depuis 2003 en Irak”, avance l’homme, originaire de ce pays et installé en France depuis 1990. Déjà, fin juin, monseigneur Barbarin avait écrit une lettre ouverte dans le Figaro concernant la situation des chrétiens dans cette partie du Moyen-Orient. L’archevêque de Lyon soulignait le silence médiatique autour de la situation. En France, il faut bien le dire, la situation des chrétiens d’Irak n’est pas un grand générateur d’émotion”, avait analysé le cardinal de Lyon.

Un crime contre l'humanité selon l'ONU

Le déplacement des populations chrétiennes de la ville de Mossoul est devenu un vrai point d’alerte. Les 3 000 derniers fidèles de la ville ont été clairement menacés de mort par les djihadistes s’ils ne quittaient pas leur habitation ou ne se convertissaient pas à l’islam.

“Il reste aujourd’hui 25 familles à Moussol, estime Yako Elish, cofondateur de l’Association d’entraide aux minorités d’Orient. Ce sont principalement des vieillards ou des handicapés qui ne peuvent plus se déplacer et restent cloîtrés chez eux. Cinq familles ont été contraintes de se convertir à l’islam car elles n’avaient pas assez d’argent pour s’installer ailleurs.” La plupart des familles se sont réfugiées dans la province kurde voisine.

Avant la guerre, en 2003, 35 000 chrétiens vivaient à Mossoul, situé au nord de l’Irak. Aujourd’hui, ils ne sont qu’une poignée. Toutes les maisons ont été identifiées par le symbole N (première lettre de Nassara, terme qui désigne les chrétiens dans le Coran). Le secrétaire général de l’Onu, Ban Ki-moon, a affirmé dimanche que la persécution des chrétiens de Mossoul par les djihadistes de l’État islamique pouvait être considérée comme un crime contre l’humanité.

4 commentaires
  1. la realité en face - mer 23 Juil 14 à 23 h 37

    Un crime contre l'Humanité qui ne mobilise ni les politiques, ni les foules, ni les media! Bravo et merci aux organisateurs! J'y serai...même si il fait beau...même si il fait mauvais!'Islamistes assassins!' ...avec la complicité de qui?

  2. romain blachier - jeu 24 Juil 14 à 11 h 52

    Je ne pourrais en être mais tout mon soutien.

  3. Gégé - jeu 24 Juil 14 à 19 h 30

    Solidarité avec ces chrétiens victimes d'une épuration ethnique. Ils partagent la souffrance de leurs frères de Syrie, du Soudan, d'Egypte, et meurent dans un silence médiatique assourdissant.Kyrie eleison.

  4. la realité en face - ven 25 Juil 14 à 15 h 44

    En vacances ou à la manifestation Pro-Hamas, Pro djihad islamique aux Terreaux à la même heure, Romain Blachier?

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut