Place des Terreaux Fourvière soleil
© Tim Douet

Recensement : l'enquête démarre

Cette année, 919 communes de la région Auvergne-Rhône Alpes sont concernées par le recensement de l'Institut nationale de la statistiques et des études économiques. L'occasion de s'intéresser au fonctionnement et aux buts de cette enquête.

Il s'agit de la plus grosse enquête menée par l'INSEE : le recensement de la population française. Plus d'un million de personnes sont concernées dans la région Auvergne-Rhône-Alpes pour cette session 2016. L'enquête démarre le 21 janvier et se poursuit jusqu'au mois de février. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, le recensement est effectué tous les cinq ans. Pour les plus grandes villes, un échantillon différent de 8 % de la population participe à l'enquête chaque année.

Ces chiffres permettent à L'INSEE d'analyser certains phénomènes comme la croissance démographique ou la localisation des différents bassins de population. Ces chiffres révèlent par exemple que la région Auvergne-Rhône-Alpes est essentiellement peuplée dans les villes et leurs périphéries.

Le recensement est un des éléments utilisés pour définir les politiques publiques et la participation de l'Etat au budget des communes. L'équation est simple : plus la commune est peuplée, plus la participation de l'Etat est importante. Le nombre d'habitant joue également sur le nombre d'élus au conseil municipal, sur la détermination du mode de scrutin ou sur le nombre de pharmacie.

31 tonnes de papiers sont économisées avec internet

En 2015, 3,4 millions de personnes ont répondu à l'enquête en ligne sur le site www.le-recensement-et-moi.fr. Il s'agit essentiellement de ménages avec des enfants et de personnes de moins de 50 ans parmi les plus diplômées. Si l'opération nécessitait 125 tonnes de papiers auparavant, le recensement sur internet a permis d'en économiser 31. L'agent recenseur n'a plus besoin de fixer un rendez-vous pour récupérer les questionnaires, c'est peut-être donc une économie de plus pour ceux qui auraient prévu de lui proposer un café.

La Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) garantit la procédure du recensement. L'Insee est donc le seul organisme habilité à exploiter de façon anonyme les informations recueillies. Si les noms et les adresses permettent de ne pas faire de doublons, ces informations ne seraient pas conservés dans la base de données.

Faire défiler vers le haut