Le député du Rhône Bruno Bonnell, à l'Assemblée nationale, le 27 juin 2017 © Tim Douet
Bruno Bonnell à l’Assemblée le 27 juin 2017 © Tim Douet
Article payant

Régionales : pour défier Laurent Wauquiez à Lyon, LREM mise sur Bruno Bonnell

A la recherche de candidats solides pour affronter Laurent Wauquiez depuis des semaines, La République en Marche pense avoir trouvé la parade. Elle pourrait investir pour les élections régionales Bruno Bonnell. Avec lui, le parti présidentiel espère pouvoir dépasser la barre des 10 % et exister dans la campagne électorale de la deuxième région de France. Le député LREM de Villeurbanne refuse, pour l’heure, de confirmer cette candidature.

Le casting des régionales 2022 en Auvergne-Rhône-Alpes se précise. Alors que Najat Vallaud-Belkacem se prépare à défier Laurent Wauquiez et que les écologistes ont désigné Fabienne Grébert, c’est désormais LREM qui aurait trouvé son candidat. Comme l’a annoncé BFM, c’est le député villeurbannais, Bruno Bonnell qui pourrait être investi en vue des élections régionales qui devraient se tenir en juin si le contexte sanitaire le permet. “Quand j’aurai envie de parler, je parlerai, mais ce n’est pas l’heure. C’est une rumeur”, botte en touche le député LREM de Villeurbanne.

La République en Marche craignait d’être occultée des débats dans un scrutin qui pourrait se focaliser sur le possible match entre Laurent Wauquiez et Najat Vallaud-Belkacem. “Cette campagne devrait être basée sur celui parle le plus fort, celui qui est le plus identifié dans les médias nationaux. Ce sera une campagne très nationale. Sur ces points-là, Bruno Bonnell est le meilleur candidat que nous avions. C’est un chef d’entreprise reconnu et la relance économique sera un axe important en juin. Il ne sera pas impressionné quand il se retrouvera face à Laurent Wauquiez. Et puis ce serait intéressant qu’il retrouve Najat Vallaud-Belkacem qu’il a battu aux législatives de 2017. Ça peut même la faire hésiter. Nous n’avions à ce stade pas de meilleurs candidats”, développe un cadre régional qui soutient la candidature du député de Villeurbanne.

Un choix par défaut ?

Depuis des semaines, LREM s’inquiétait du manque de leadership dans la deuxième région de France. Les candidatures initiales d’Olivier Véran, ministre de la Santé, ou d’Olivier Dussopt, ministre des Comptes publics, ne sont plus d’actualité en raison de la crise sanitaire. L’état-major du parti présidentiel n’imagine pas que leur gestion de l’épidémie sera saluée dans les urnes. Surtout à quelques jours de l’annonce, impopulaire, d’un reconfinement. “Avec Bruno Bonnel, on peut au moins passer le premier tour. Patrick Mignola (le leader régional du Modem, NDLR) soutient sa candidature et sécurise la présence du Modem à nos côtés”, estime un élu LREM Les centristes qui avaient fait alliance avec Laurent Wauquiez en 2015 sont actuellement dans une zone grise : pas vraiment dans la majorité sans être dans l’opposition.

Rocky

Il vous reste 45 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut