Revente des cadeaux de Noël : attention à une nouvelle arnaque

C'est toujours le même marronnier, des Français revendent leurs cadeaux de Noël via des sites comme Le Bon Coin, eBay et compagnie. Mais cette année, une nouvelle méthode d'arnaque fait son apparition et elle est complexe.

Il ne se passe pas une année sans que les médias ne parlent des Français qui revendent leurs cadeaux de Noël via des sites comme Le Bon Coin, eBay... Ce marronnier a été également repéré par les escrocs du web qui profitent de la période pour cibler leurs victimes, qu'elles vendent des objets en ligne ou qu'elles en recherchent.

On connait les grands classiques à fuir à toute vitesse, comme ces prétendus vendeurs qui demandent de l'argent via des mandats cash, ou d'autres qui proposent de payer via des chèques qui ne sont en réalité plus valables (quand la victime s'en rend compte, il est déjà bien trop tard).

La méthode du SMS et de l'application

Cette année 2019 marque l'arrivée d'une nouvelle méthode encore plus pernicieuse, révélée par Numerama. Elle cible les vendeurs qui publient des annonces en ligne. Des escrocs se font passer pour des acheteurs qui souhaitent utiliser la méthode de paiement sécurisé du Bon Coin. Ces derniers envoient un SMS pour faire croire qu'ils ont envoyé l'argent via cette technique.

L'adresse Internet dans ce message n'est pas celle du Bon Coin, mais suffisamment proche pour tenter de tromper la cible (du genre www-boncoin...). En cliquant dessus, le vendeur arrive sur un faux site du Bon Coin bien imité, mais où l'on peut rapidement découvrir des fautes d’orthographe. Ensuite, ce même site demande aux vendeurs de télécharger une application .apk pour Android.

Une fois l'application installée, et lancée, l'application propose de récupérer l'argent de la vente pour finaliser la transaction, mais indique que la carte bleue enregistrée ne permet pas de terminer l'opération. Il est alors demandé de renseigner son numéro de carte bleue et non un RIB.

C'est là que le piège se ferme, les escrocs récupèrent alors les coordonnées bancaires de leurs victimes pour en disposer librement. Même si la méthode est plus longue que les autres, tout le stratagème est mis en place pour en arriver là. Dès lors, l'objet ne trouve pas preneur, mais surtout les coordonnées bancaires du vendeur se retrouvent dans la nature, avec le risque de voir des sommes importantes prélevées.

Comme toujours, il est impératif de se méfier des adresses Internet envoyées par des inconnus depuis un mail ou un SMS, de vérifier les fautes qui souvent permettent de repérer une arnaque (sans être une garantie à 100 %), et de ne jamais donner son numéro de carte bleue en dehors des plateformes connues (et encore, en vérifiant que tout est bon). Enfin, il est important de ne pas télécharger d'application Android, en dehors de la boutique officielle via un lien ou site inconnu. Pour ceux qui auraient donné leur numéro de carte bleue, il est impératif de faire opposition le plus rapidement possible.

à lire également
C'est le retour d’une arnaque particulièrement bien ficelée qui a été améliorée. Des personnes reçoivent un faux mail de Chronopost leur demandant de payer "des frais de livraison" ou "de relivraison".
Faire défiler vers le haut