Vue depuis les berges de Saône sur le Vieux Lyon et la colline de Fourvière @WilliamPham

"Rien de nouveau sous le soleil", l'opposition ironise sur le plan de tourisme responsable de la Métropole de Lyon

La Métropole de Lyon a voté ce lundi au conseil métropolitain, à l'unanimité, un schéma de développement touristique pour les 5 prochaines années. Avec une ambition, faire de la Métropole de Lyon une référence du tourisme responsable. Un plan sans grande révolution en vue.

Ca va plutôt bien pour le tourisme dans la Métropole de Lyon. Malgré la crise covid-19, la Métropole a bien résisté dans le secteur du tourisme. "Nous avons eu (cet été) une activité un peu plus résiliente qu’ailleurs (notamment la région parisienne), à peu près au niveau de l’été 2019 en terme de fréquentation", s'est réjoui Bruno Bernard, le président de la Métropole de Lyon.De grands salons, comme le Sirha, Pollutec, ont pu se tenir cet automne. Le secteur du tourisme représente plus de 38 000 emplois dans la Métropole, soit environ 6 % des emplois du territoire. En 2019, le tourisme avait généré 8,5 millions de nuitées marchandes dans la Métropole de Lyon, doit 65 % liées au tourisme d'affaire.

"Nous voulons accueillir + et accueillir mieux"

Bruno Bernard, président de la Métropole de Lyon


Après "l'époque Collomb", la vision des écologistes en terme de tourisme était très attendue. Une vision articulée autour du tourisme responsable. "Nous souhaitons réaffirmer que nous voulons accueillir plus et accueillir mieux",  souligne Bruno Bernard, le président de la Métropole de Lyon. Pour Hélène Dromain, la vice-présidente écologiste de la Métropole de Lyon en charge du tourisme, "on n’a jamais été pour le tourisme de masse. Notre stratégie est de maintenir ce positionnement". Mais concrètement, rien de révolutionnaire avec les équipes précédentes.

"Rien de nouveau sous le soleil", s'est amusée Florence Asti-Lapperrière du groupe Synergies pour ce dossier. "Un rapport plus poétique que politique", a-t-elle-ajouté. Louis Pelaez, du groupe "Inventer la Métropole de demain", le groupe de Gérard Collomb, a souligné : "Il n'y a rien de nouveau. Ce schéma que vous proposez, ça pourrait être le nôtre. C'est juste de l'affichage politique. Vous récoltez les fruits mûrs que nous avons semé".

Tout le monde a voté ce schéma de tourisme responsable. 140 votes de conseillers métropolitaines, 140 votes pour.


"Faire de la Métropole de Lyon la référence du tourisme responsable"

Hélène Dromain, vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge du tourisme


La nouvelle majorité martèle qu'elle veut "faire de la Métropole de Lyon la référence du tourisme responsable". Le tourisme responsable, c'est quoi ? "C'est un tourisme supportable à long terme sur le plan écologique, viable sur le plan économique et équitable sur le plan éthique et social pour les populations locales", selon l'Organisation mondiale du tourisme.

Pour faire, de Lyon, la référence du tourisme responsable, la Métropole de Lyon a défini quatre grands objectifs :

  • un tourisme équilibré et plus résilient pour affronter les crises

Sachant que 75 % des touristes dans la Métropole de Lyon viennent de France et que le tourisme d'affaire représente 65 % des nuitées. On souhaite "continuer à accueillir des congrès scientifiques et médicaux, et des grands salons professionnels à impact positif", dixit la vice-présidente écologiste, mais aussi "valoriser davantage les savoir-faire artisanaux, visites d’entreprises, le patrimoine industriel". La Métropole de Lyon souhaite aussi "créer de nouveaux parcours de visites hors « des sentiers battus »" et veut développer le tourisme dans toute la Métropole de Lyon, pas seulement dans le centre-ville de la cité lyonnaise. Mais sur ce dernier point, rien de bien précis d'annoncé.

  • un tourisme porteur d’emplois et de ressources
  • un tourisme écologiquement et socialement plus vertueux : accélérer la transformation des pratiques

La Métropole de Lyon souhaite notamment pousser pour l’utilisation des mobilités douces et actives

  • un tourisme inclusif, participatif et respectueux pour les habitants de la Métropole.

La Métropole de Lyon veut faire de ce territoire un territoire plus accessible, faire des grands lyonnais les premiers ambassadeurs du tourisme du territoire et veut minimiser les conflits d’usage entre touristes et habitants. Et aussi, grande question, en partenariat avec la ville de Lyon, elle veut poursuivre et continuer à réguler le développement d'Airbnb. Affaire à suivre sur ce dernier point.

Pas de grande révolution en vue

Au final, un schéma sans grande révolution par rapport à la vision touristique de Lyon de ces dernières années. "Le but n'est pas de faire un virage à 180 degrés (avec les équipes précédentes)", admet Hélène Dromain, la vice-présidente écologiste de la Métropole en charge du tourisme. Pas de grande révolution dans de domaine.

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut