La compagnie Antiquarks et son spectacle “Afriquark – L’Afrique du futur”. Photo : Marie Allenou

Roselyne Bachelot à la biennale de la danse à Lyon : "J’ai bon espoir de trouver des solutions pour pouvoir remettre en scène des concerts debout"

En visite à la soirée d'ouverture de la biennale de la danse, Roselyne Bachelot est revenue sur le défilé et s'est montrée optimiste pour la culture.

Deux spectacles ont particulièrement retenu l'attention de la Ministre de la culture. Le concert de la chanteuse et musicienne Fatoumata Diawara a d'abord reçu les éloges de Roselyne Bachelot. Elle a aussi apprécié l'oeuvre de la compagnie des grandes personnes, sur la liberté de la presse en Afrique. « Leur message sur la liberté de la presse était parfaitement transmis par des gestes », a-t-elle commenté.

Elle s'est ensuite exprimée de manière plus large sur les mesures sanitaires et le futur du secteur culturel. La Ministre s'est réjouie de la jauge à 5000 personnes qui arrive le 9 juin. Elle affirme être au contact "continu" des acteurs de la culture, notamment des intermittents.

L'ouverture de la biennale se déroulait dans le respect des gestes barrière, avec des spectateurs assis, une distanciation et des masques. Mais la tentation a été trop forte pour le public de se lever et danser. La Ministre est revenue sur ce point, faisant le parallèle avec des concerts debouts. « Même si les gens dansent, tout va bien tant qu'ils ne bougent pas trop. Le problème avec les spectacles debout c'est le fait de masser le public autour d’une scène avec des mouvements, de la transpiration… »

Elle se dit cependant confiante. " J’ai bon espoir de trouver des solutions pour pouvoir remettre en scène des concerts debout", a affirmé la Ministre. Les résultats du concert test d'Indochine qui s'est déroulé à Paris le 29 mai devrait permettre de tirer quelques enseignements.

Lire aussi : Une ouverture très festive pour la biennale de la danse à Lyon

 

 

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut