Simulation d'attentat : les transports peu impactés

Une simulation d'attentat aura lieu ce jeudi au métro Gerland. Cet exercice est l'un des plus importants réalisés en France, mais son impact devrait être limité pour les déplacements.

Une simulation d'attentat aura lieu ce jeudi au métro Gerland. Le scénario envisagé est la dispersion d’un toxique de guerre sur les quais du métro avec un engin explosif improvisé. Il devrait y avoir 450 blessés et contaminés.

L’exercice, auquel assistera le ministre de l’Intérieur Manuel Valls, impliquera 500 sauveteurs, 6 unités mobiles de décontamination et les équipes des hôpitaux de Lyon où le plan blanc sera déclenché.

Faible impact sur les transports

Malgré l’ampleur de la simulation, le trafic automobile et dans les transports en commun devrait être peu touché. Toutefois, ce mercredi 12 juin, de 12h à 20h, la ligne B ne sera accessible que jusqu'à la station Jean-Macé. Les stations Jean-Jaurès, Debourg et Gerland ne seront pas desservies. Un service de bus de substitution sera alors mis à disposition.

De plus, la circulation se fera sur une seule voie – à double sens – sur l'avenue Tony-Garnier et sera préservée dans tout le quartier. La situation devrait revenir à la normale à partir de 20 heures.

Exercice européen

L'exercice NRBCe (nucléaire, radiologique, bactériologique, chimique et explosif), s'inscrit dans la politique d'exercices grandeur nature dans les domaines de la défense civile et de la sécurité. Cette simulation, organisée dans un contexte international sensible, vise à tester la réponse opérationnelle face à plusieurs attaques terroristes. Pour cela, des équipes françaises, territoriales et nationales, mais également allemandes, belges, espagnoles, italiennes et portugaises seront impliquées.

à lire également
Banderole du collectif “Presqu’île en colère” sur des balcons – Lyon, octobre 2019 © Antoine Merlet
La multiplication des collectifs “en colère” aux quatre coins de la ville oblige les candidats aux municipales lyonnaises à développer leur arsenal “sécuritaire”, qui repose principalement sur la police municipale et la vidéosurveillance. Tous en font leur priorité, mais la conception qu’ils en ont ravive des clivages politiques.
1 commentaire
  1. Totoche - 12 juin 2013

    Pensez à Fotolia pour vos photos, messieurs les journalistes, au lieu de prendre toujours les mêmes !http://tst.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Actualite/Societe/Saint-Priest-un-homme-soupconne-d-avoir-tue-ses-2-enfantsMDR !!

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut