Soma, nouvelle star de la guillotière

Elle et son amie Marie se préparent leur "apéro-Nouvelle Star". "C'est notre rendez-vous !", explique Anais, "on se retrouve chez l'une ou l'autre : ça nous permet de nous sortir la tête de nos études !" Pendant plus de deux heures, les deux étudiantes passent au crible les tenues, les vocalises et les chorégraphies. Elles sont accro. "On assume totalement ! Quand on regarde c'est toujours au 150° degré, avec un regard critique. Derrière cette excuse, on doit avouer qu'on aime bien retrouver les chansons ringardes et nous choisir un favori..." Cette année, sans hésitation, c'est Soma, habitant de la Guillotière, la coqueluche de ces dames.
De la rue de Marseille au Cours de la Liberté, des photocopies d'articles sur Soma ont fleuri sur les vitrines des commerçants. Fan ou non de la "Nouvelle Star", comme l'explique le gérant d'une crêperie : "je ne regarde pas l'émission mais j'ai accroché son affiche parce qu'il venait souvent manger ici." Un des marchands de journaux a lui-même distribué des affiches aux enseignes voisines. "C'est l'enfant du quartier ! Il a besoin de soutien et c'est pour lui montrer notre fierté !" Le père de Soma, commerçant dans le 3e , ne remarque pas un engouement particulier à Lyon. Il reconnaît quand même qu'un "effet boule neige" commence à se produire dans le quartier. "IIs ne sont plus que sept candidats dans la compétition : les gens se mobilisent autour de leur favori"
Certes, c'est le seul "gone" qui soit jamais parvenu à un niveau aussi élevé de la "Nouvelle Star". Mais au delà du chauvinisme et du talent de Soma, ce sont ses "ratés" qui touchent les téléspectateurs. Malgré un beau timbre de voix, le jeune chanteur est souvent critiqué par le jury sur sa justesse. Très timide, le garçon stresse lors des primes. Anais lui trouve toutes les excuses : "Il est tellement mignon qu'on veut le protéger !". Les commerçants aussi pardonnent ses fausses notes : "j'aime bien sa mélodie, il est jeune, il va s'améliorer !"
Sauvé à chaque fois par le public, on lui impute un "délit de belle gueule". Soma est un "beau gosse". Né d'une mère indienne et d'un père "made in Guillotière", il fait craquer les jeunes filles avec ses yeux clairs et son look "fashion". En attestent les innombrables pages Internet et autres blogs qui lui sont consacrés. Bien que son père soit accueilli par des groupies chaque semaine à sa sortie du T.G.V. à Paris, il trouve cela réducteur : "Le public de Soma n'est pas que féminin ! Soma plaît non seulement grâce à sa voix mais aussi grâce à son charisme et son look. c'est un tout". Marie se surprend à jouer la fan : "Il ne se prend pas au sérieux et a conscience qu'il faut qu'il travaille d'arrache pied s'il veut rester !".

"C'est dingue quand même de se dire que j'ai sûrement déjà du croiser Soma en allant acheter ma baguette et que maintenant il chante devant des millions de téléspectateurs...", remarque Anais avant de se plonger de nouveau dans son mémoire de politique publique.

à lire également
La Guillotière
Près de 500 habitants de la place Gabriel-Péri, le cœur de la Guillotière, ont répondu à une enquête de quartier dans laquelle ils signalent “une nette détérioration de la qualité de vie”.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut