publicité pour une banque sur le téléphérique de Grenoble
Le téléphérique de Grenoble Bastille © Jean-Pierre Clatot/AFP

Téléphérique entre Francheville et Lyon : déjà une pétition contre le projet, de nombreux recours attendus

Il n'a pas fini de faire débat, ce projet de téléphérique. Dans le plan de mandat dévoilé par le Sytral, il est prévu, pour fin 2025, la réalisation et aussi la mise en service de la première ligne de « transport par câble » dans la Métropole de Lyon, entre Francheville et Lyon, en passant notamment par Sainte-Foy-lès-Lyon. Une pétition contre le projet vient de voir le jour.

Dans un long article (à retrouver ici), Lyon Capitale vous détaillait le projet de téléphérique avec mise en service prévue fin 2025 entre Francheville et Lyon, en passant notamment par Sainte-Foy-lès-Lyon. Un projet porté par le Sytral. Un projet de téléphérique qui soulève de nombreuses questions. Et déjà de vives passions (lire ici).

A Sainte-Foy-lès-Lyon, notamment, le projet fait débat. Et le mot est faible. Une pétition contre le projet a été lancée il y a quelques jours (voir ici). Elle est coordonnée par Alain Bavozet, aujourd'hui retraité, élu pendant 25 ans à Sainte-Foy-lès-Lyon. Lors des deux derniers mandats, il était adjoint au cadre de vie et de proximité, chargé notamment de la voirie, des espaces verts, des déplacements et des transports.

"Ce projet est une aberration, une monstruosité"

Selon le coordinateur de la pétition, 1000 signatures ont déjà été enregistrées. "Ce projet est une aberration, une monstruosité. C'est un projet qui tombe du ciel. Il n'y a aucune concertation. Un projet en plus destructeur pour l'environnement. On est dans le coeur du patrimoine vert, du balcon vert de la Métropole, et on veut nous faire passer là-dessus des cabines pour survoler 1300 maisons dont 300 concernées par l'approche immédiate du téléphérique (gare ou pylônes notamment)", nous explique-t-il.

"Il faudra faire des actions, on se prépare à çà"

Quid de la suite désormais ? Que comptent-ils faire après la pétition ? "On a bien conscience d'avoir en face de nous des gens extrêmement bien déterminés, et surtout déterminés à ne pas écouter les oppositions et les critiques. Déjà, on commence par se mobiliser, par s'organiser, notamment sur le plan juridique. Il faudra vraisemblablement passer par les tribunaux administratifs et autres. Le projet n'est en plus pas présenté de façon honnête, notamment sur le coût, sur le nombre de voyageurs visés", poursuit Monsieur Bavozet.

L'ancien élu se défend également de toute pétition lancée à but politique. "Ce n'est pas parce que c'est un projet de la gauche. Si c'était de la droite, ça serait pareil. Tout projet de transport par câble au-dessus d'une zone aussi dense que l'ouest lyonnais est tout strictement inenvisageable. On va aller jusqu'au retrait. Devant le conseil d'Etat si nécessaire. Il faudra faire des actions. On se prépare à ça", conclut l'opposant.

Lire aussi : Ouest de Lyon : bonne ou mauvaise idée, le projet de téléphérique est-il vraiment crédible ? Et pertinent ?

7 commentaires
  1. Benjamin69 - mar 5 Jan 21 à 20 h 08

    Le type se voit déjà au Conseil d'Etat avant même la concertation... et accuse autrui d'une détermination extrême. Comprenne qui pourra !

    1. verpin - sam 9 Jan 21 à 15 h 29

      La détermination est très claie: lorsqu'on abandonne un projet largement avancé(le métro E) tout en lançant sans concertation un autre qui avait déjà été étudié et rejeté, et en faisant l'étendard de sa politique, on ne peut changer d'opinion sans perdre la face. L'expérience montre que lorsque celle-ci est en jeu, les êtres humains préfèrent s'entêter contre toute évidence plutôt que de reconnaître leur erreur.

  2. Limas69 - mar 5 Jan 21 à 21 h 47

    Avec les recours qui seront surement nombreux, et la lenteur de la justice en France, ce truc "des biles" ne verra probablement pas le jour ... avant un changement de majorité politique qui enterrera le projet 😉 Le malheur est que pendant ce temps, d'autres projets (ligne E du métro par exemple) restent dans des cartons et n'avancent pas ... Quand Pastèque rime avec grosse tête 🙁 pour tenter d'inscrire son nom dans l'histoire avec un projet fou !

  3. Jacquoulcroquant - mer 6 Jan 21 à 0 h 38

    A t on interroger les Romains pour savoir si la laideur d œufs prêts à s écraser entraient dans leur concept d écologie urbaine ? Faut dire que l Ecolo Bobo a la tête de Lyon n est pas lyonnais de souche et n a jamais rien fait d autre que de vivre de subvention = la valeur ajoutée de ceux qui travaillent .

  4. vive_la_monnaie - mer 6 Jan 21 à 10 h 27

    à quand la ZAD contre ce projet de bobo écolo? mon sarouel et mes 8.6 sont déjà prêts

    1. Abolition_de_la_monnaie - mer 6 Jan 21 à 10 h 41

      Bobo veut dire "Bourgeois Bohème" et non écolo 🙂
      et puis vous avez un "métro" de retard, l'idée a déjà été prise :
      lyoncapitale .fr /politique/telepheriques-a-lyon-collomb-pret-a-monter-une-zad/
      🙂

  5. Bernard G - jeu 7 Jan 21 à 2 h 14

    Remarque : le lanceur de la pétition écrit que "le métro E avait vocation à être utilisé par 150 000 métropolitains pour un investissement de 500 M€"

    C'est totalement faux :
    le dossier de concertation publique prévoyait (page 4) une fréquentation de 60000 voy./jour et un coût de 1 à 1,2 milliard d'euros.
    https://metro-e-sytral.fr/sites/default/files/2019-03/MetroE_Dossier_Concertation.pdf

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut