feyzin
PHOTOPQR/LE PROGRES

Terrorisme : Lyon sud, un site sensible selon le renseignement

Un document militaire confidentiel révélé par France3 Midi-Pyrénées recense sept sites classés sensibles dans l'hypothèse de nouvelles attaques terroristes sur le sol français. Outre La Défense à Paris et le Parlement européen à Strasbourg, les raffineries du sud de Lyon apparaissent comme des cibles privilégiées.

Les attaques terroristes qui ont frappé le territoire hexagonale depuis un peu plus d'un an ont conduit à un renforcement de la surveillance des réseaux islamistes dans le but d'éviter de nouveaux drames, on le sait. Dans cette optique l'armée s'est intéressée à la "bulle internet djihadiste", selon un document confidentiel que s'est procuré France 3 Midi-Pyrénées.

La technique du "nuage de tags"

Après plusieurs mois d'observation des réseaux sociaux et des sites proches de cette mouvance terroriste, les services de renseignement militaire sont parvenus à faire ressortir une liste des lieux qui revenaient le plus souvent dans les conversations, posts ou autres articles observés. Cette méthode dite du "nuage de tags" est certes loin d'être infaillible, mais elle permet de mettre en exergue les mots dont la récurrence est remarquable dans les réseaux mis sous surveillance, et traduit ainsi une certaine vérité.

Sept sites sous étroite surveillance

Les conclusions de cette surveillance pointent une liste de sept sites sur le territoire français classés comme particulièrement sensibles dans l'hypothèse de nouvelles attaques djihadistes. Parmi ces points sensibles figure donc le site de Feyzin, situé aux portes de Lyon et connu pour ses industries d'hydrocarbures. 50 ans après la catastrophe industrielle du 4 janvier 1966, ce dernier est toujours classé Seveso "seuil haut", selon la nomenclature européenne, en raison des risques d'accidents majeurs qu'ils présente. Notons que l'armée a même précisé le type d'attaque redouté pour chacun des sept lieux recensés, par ailleurs illustrés sur la carte ci-dessous.

 

Comme on peut s'en apercevoir en cliquant sur les icônes, le type d'attaque le plus probable sur le site de Feyzin, au sud de l'agglomération lyonnaise, serait un attentat à la voiture piégée. Au Parlement européen de Strasbourg la Défense craint en revanche une fusillade menée par des hommes armés, comme au Bataclan ou au musée juif de Bruxelles. Dans le quartier d'affaire de la Défense, à Paris, comme sur la zone portuaire de Fos-sur-Mer, près de Marseille, les renseignements redoutent davantage une attaque par voie aérienne.

Démenti du ministère de la Défense

Peu de temps après leur publication, le ministère de la Défense a évidemment démenti ces informations, arguant que le document en question proviendrait d'un exercice fictif. Une version démentie par la source dont bénéficie la rédaction de France 3 Midi-Pyrénées, au sein même du renseignement militaire à ses dires. Cette dernière "réaffirme que ce document n'est en rien un scénario fictif mais bien le résultat d'un travail d'analyse des messages sur le net effectué par des militaires spécialisés", écrit la rédaction.

Reste que concernant Feyzin, au moins, la menace semble prise très au sérieux. Elle a même donné lieu à un exercice d'attaque fictive ce mardi. Le scénario de cet entraînement était celui de l'intrusion d'un motard lourdement armé, d'explosifs notamment

1 commentaire
  1. Etienne Bost - dim 24 Jan 16 à 12 h 13

    Ah bon! Et la pluie ça mouille?

  2. bonjourlisbonne - mar 26 Jan 16 à 18 h 15

    Quelle folie maintenant en France. Moi qui me suis installé à Lisbonne il y a quelques années déjà, je ne le regrette pas du tout...

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut