Titoff prend le métrosexuel

Un nouveau spectacle qui se moque d'une société soumise au culte du corps et de l'image. Beaucoup de lieux communs chez Titoff... mais il est tellement sympa !

Métrosexualité
Je viens de passer deux ans à éplucher les magasines spécialisés et généralistes, à beaucoup regarder la télé, la presse, la pub. Ce qui en ressort c'est que notre société accorde de plus en plus de place à l'image. Les clubs de remise en forme, les régimes, les conseils en tout genre. Un vrai culte du corps et de la beauté qui concerne de plus en plus les hommes d'ailleurs.

Contrôle
Qu'on soit ou pas métrosexuel, on subit tous une forme de dictature des médias et des conseillers en bien-être. Ce rapport à l'image est super intéressant parce qu'il traduit une certaine façon de penser, une dérive des mentalités. Là où c'est pernicieux, c'est qu'au quotidien, on ne s'en rend même pas compte. Quelque soit ce qu'on fait, on est obligé de contrôler son image.

Le couple Beckham
Le couple Beckham est un peu "limite". Il y a là un rapport au matérialisme qui me gêne un peu. C'est un horizon pour les jeunes qui n'est pas très intéressant. Tout est dans le paraître. C'est plutôt con, et même dangereux comme ces mannequins qui deviennent anorexiques. Dans la vie, ce n'est pas ça le plus important.

Barre au marché
Avec les politiques actuels, on est en plein dans le culte du corps, dans l'américanisme au niveau de l'image en tout cas. Villepin, par exemple est cramé aux UV. C'est un peu la star des films américains qui sort de l'eau avec un sourire parfait. J'ai des souvenirs, gamin, de Raymond Barre qui faisait la tournée des marchés. Ce n'était pas très sexe. Aujourd'hui, on a complètement changé d'univers.

La télé va de plus en plus loin
Depuis quelques années, les médias parlent de sexe de plus en plus librement et vont de plus en plus loin. Quand il y avait un baiser dans un film, ma grand-mère changeait de chaîne. Aujourd'hui, on fait des reportages à 20h30 sur les sex-toys, sur l'échangisme ou sur toutes les nouvelles tendances sexuelles. Dans mon spectacle, le pari est de ne pas tomber dans la vulgarité pour que ça reste tout public.

>Titoff le 17 avril à la salle Rameau, rue de la Marinière (Lyon 1er). Tel. 04 78 28 24 75

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut