TNP : ORAISON FUNEBRE AVANT RESURECTION

avant déménagement au printemps 2008. Le TNP passera alors en formule réduite jusqu'en 2010 qui verra la réouverture d'un théâtre rénové et agrandi. Une petite salle, rue Louis Becker - futur élément du projet - assurera la continuité des activités du théâtre le temps des travaux. Le directeur du TNP, Christian Schiaretti, rêve déjà de sa grande salle passant de 500 de 700 places, de sa petite soeur de 250 sièges pour accueillir des créations concoctées dans l'une des 4 salles de répétition à venir. Fidèle à sa mission "d'éducation artistique" pour "un théâtre militant", Schiaretti compose l'ultime programmation de la grande salle historique en hommage aux principes fondateurs du TNP. Le maître des lieux espère aussi développer un politique de création plus active dans les nouveaux locaux. Avec le grand "rêve d'une Comédie Française locale", il avoue concevoir un répertoire avec la jeune troupe du théâtre. Projet qui dépendra de l'évolution du financement du théâtre "limite en déséquilibre financier" pour 2008.

Deux créations de Christian Schiaretti seront à l'affiche. Succès de la saison achevée, il reprend Les Visionnaires (en collaboration avec l'ENSATT) ainsi que ses Comédies de Molière, 2 "rencontres jubilatoires" avec la langue du 17e. Temple du beau mot, le théâtre l'est aussi des poésies singulières. L'artiste suisse et pluriel, Valère Novarina mettra en scène son texte L'Acte Inconnu, canevas de situations et de verbiages inédits. Les charmes de la langue française seront également célébrés avec Les Illusions Comiques d'Olivier Py. Un cauchemar en forme de farce qui voit un poète devenir prophète à son insu. L'écrivain et regretté co-scénariste de Chéreau, Hervé Guibert, prêtera ses mots à la sublime Nathalie Baye pour questionner la norme et la folie avec Zouc par Zouc. Ouverte aux auteurs peu connus, la scène accueille le découvreur de texte et metteur en scène Claude Régy avec une chronique sociale inédite du norvégien Arne Lyrge. Attaché aux symboles, Schiaretti montera la fable politique Par Dessus le Bord pour clôturer la saison, en hommage à cette pièce de Michel Vinaver qui inaugura le TNP en 1972. Cette création sera l'occasion d'un "inventaire de l'héritage de mai 68" en écho au 40 ans de la petite révolution culturelle. Et de rappeler le rôle du théâtre en temps que "lieu d'une réflexion politique". Le maître des lieux montera à la tribune à l'issue de cette saison pour un "nécessaire inventaire" artistique et politique du cycle qui s'achève. Il nous livrera alors son bilan et ses rêves pour le nouveau TNP 2009/2010.

TNP. 8 place Lazare-Goujon, Villeurbanne. 04 78 03 30 00 ou www.tnp-villeurbanne.com

à lire également
Nine De Montal et Vincent Garanger dans “La Musica deuxième” de Marguerite Duras – Mise en scène Philippe Baronnet © Victor Tonelli
Deux jeunes metteurs en scène formés à l’Ensatt se confrontent cette saison à l’écriture théâtrale de Marguerite Duras. Louise Vignaud avec Agatha, présenté au TNP à partir du 4 février, et Philippe Baronnet avec La Musica deuxième programmé à la Renaissance fin mars.
Faire défiler vers le haut