Un conseil plein de bruits de couloirs

Millon en coulisse, Baghain aux fourneaux, Collomb sur tous les fronts.

Lyon " Capitale Européenne de la Culture 2013 " ?
Patrice Béghain, adjoint à la culture, prévient : " Il ne s'agit pas d'adopter le dossier mais le principe de la candidature de la ville. " L'opposition ouvre le front. Pourquoi ne pas avoir présenté une candidature commune ? Louis Pelaez (PRG) se charge de répondre : " La rigidité du règlement européen veut qu'une seule ville soit candidate. "
" Etait-ce opportun de présenter la candidature de Lyon alors que Saint-Etienne avait déposé la sienne avant ? " relance Alain Bideau (UMP). Pour Béghain, seul Lyon a réellement ses chances : " Sur 7 villes qui se sont portés candidates, 5 sont des capitales de région. Vous me parliez d'Aix en Provence et Marseille. Mais qui est-ce qui est candidate ? C'est Marseille, pas Aix ! "
Pourquoi Lyon et pas le Grand Lyon ? L'opposition reproche à Gérard Collomb de ne pas avoir transféré les compétences culturelles au Grand Lyon, contrairement à ce qu'il avait promis.
Inquiétude plus grave : qu'y a-t-il dans le projet ? Denis Broliquier (UPL) met en garde : " Le dossier que vous nous présentez est plus proche d'un bilan que d'un véritable projet pour Lyon. La candidature d'une ville ne peut pas reposer sur les acquis. " Patrice Béghain affirme que le projet existe mais que son contenu doit rester confidentiel. Il craint que sa divulgation ne puisse servir à la concurrence.
La candidature est finalement approuvée à l'unanimité.

Les lampions du coeur
Le groupe Unir Pour Lyon (millonistes) attaque la subvention de 44 000 euros réclamée par les Restaus du Cœur pour financer la fresque des lumignons du 8 décembre. Cette action permet de vendre articles et de faire connaître l'association mais elle n'est pas " rentable ". Le but recherché est plutôt de se faire connaître. Pourquoi ne pas subventionner une vraie campagne de pub, se demande Denis Broliquier (UPL) ? Parce que le contact humain reste le meilleur moyen d'inciter les particuliers à s'engager, répond Yvon Deschamps, adjoint au budget. La subvention est votée.

Vietnam
Juste avant la clôture, le conseil municipal vote un financement de 50 000 euros pour l'éclairage du théâtre d'Hô Chi Minh Ville. Pendant que tout le monde remballe ses affaires, Bernadette Isaac-Sybille a juste le temps d'exprimer son étonnement que Lyon soutienne un pays qu'elle qualifie de " dictature ", le Vietnam étant toujours communiste. Gérard Collomb tente de la rassurer en expliquant arapidement que la ville de Lyon adopte une stratégie diplomatique " prudente et progressive. " Comme avec la Chine...

Millon les grandes manoeuvres
Pour faire venir Charles Millon à un conseil municipal, il faut plus qu'un conseil municipal. A peine arrivé (en retard), il quitte son banc pour aller échanger quelques mots avec ses proches collaborateurs Denis Broliquier et Erick Roux-de-Bézieux. Puis il sort. En fait le " patron " a donné des rendez-vous discrètement dans la cour d'honneur de l'Hôtel de Ville, pendant le déroulement de la séance. Qui était donc l'homme au manteau vert et au chapeau noir venu le rejoindre en apparté vers 17heures ? Puis suivra Amaury Nardone, qui lui remet un document. Ensuite Erick Roux-de-Bézieux, désertant l'hémicycle, et avec qui il s'entretient longuement. Pendant près d'une heure et demie, se multiplient rendez-vous, conversations privées et coups de fils incéssants. " No comment ", Charles Millon est bel et bien revenu dans la course.

PETITES PHRASES

Radicaux libres
" ...avec ses'Z MJC ". Deux fois. Louis Pelaez a des problèmes avec les liaisons. Pourtant chez les radicaux de gauche on noue des alliances soldies, d'habitude.

Secret Story
Patrice Beghain garde le secret, à propos du dossier de candidature de Lyon comme capitale européenne de la Culture en 2013 " le dossier, si on le divugait serait largement diffusé... " Gérard Collomb " Déjà que les listes électorales le sont ! ".

Roses anciennes
A propos de la réimplantation de la rose ancienne à Lyon, Gérard Collomb " Elle fait partie du patrimoine lyonnais ". Etienne Tête " on l' a déjà implantée à la maire de Lyon "

Changements climatiques chez les écolos
Etienne Tête : " Sur le dossier des chauffages, si certains pensaient que cela chauffait entre nous, et bien non puisque Gilles Buna loue mes propositions ! " Gilles Buna : " On aurait pu éviter le grand froid si j'avais pu être associé à l'élaboration de ces œuvre ! "

Prise de tête
Construction d'une bibliothèque place Jean Macé, Alain Bideau (UMP) considère que " ça a été très lent ! " Etienne Tête, agacé, " Je vous pose une question à vous ? ! Vous ne connaissez pas le dossier, ne parlez pas ! " Pour l'élus vert, les délais ont été corrects. Bideau promet une étude sur le sujet pour le mois de janvier. Tête lui déclare " Vous me tresserez des couronnes de lauriers !... "

Fin de séance
Collomb titille son opposition : " Plus nous nous approchons des municipales, plus nous arrivons rapidement à un consensus. Peut-être devrions nous penser à présenter une liste unique. " Chiche !

AM, PG.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut