Illustration police Tim 26
© Tim Douet

Un Lyonnais parti faire le Djihad arrêté en Tunisie

Deux jeunes Français, dont un Lyonnais de 19 ans, ont été arrêtés en Tunisie le 13 novembre. Ils ont reconnu leur intention de rejoindre la Libye pour s’entraîner avant de rejoindre Daesh pour combattre.

Selon l'AFP, un Lyonnais de 19 ans et un Marseillais de 20 ans ont été arrêtés par les autorités tunisiennes le 13 novembre, sur le chemin de la Libye. Ils voulaient s'y rendre pour s'entraîner avant de rejoindre les rangs de Daesh en Syrie. Selon les renseignements, c'est la première fois que la filière libyenne apparaît dans les procédures judiciaires en cours sur le départ de combattants pour faire le djihad.

En parallèle de ces deux arrestations, une Niçoise convertie de 20 ans a été mise en examen pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste. Elle comptait aussi se rendre en Libye, mais ne s'y était pas rendue pour une raison encore inconnue. Toujours selon l'AFP, elle a alors confié qu'elle envisageait de commettre un acte terroriste en France faute de pouvoir partir. À son domicile, ont été retrouvés divers documents montrant son attachement à la cause de Daesh, dont certains portant sur la confection d'explosifs.

à lire également
Banderole du collectif “Presqu’île en colère” sur des balcons – Lyon, octobre 2019 © Antoine Merlet
La multiplication des collectifs “en colère” aux quatre coins de la ville oblige les candidats aux municipales lyonnaises à développer leur arsenal “sécuritaire”, qui repose principalement sur la police municipale et la vidéosurveillance. Tous en font leur priorité, mais la conception qu’ils en ont ravive des clivages politiques.
Faire défiler vers le haut