Un salon qui ne fait plus bander

Le Salon de l'érotisme débarque à Lyon pour le week-end et ce, sans surprise.

Rien de nouveau sur la planète porno. On s'y ennuierait presque tant l'événement semble vu et revu. Papi Sifredi s'affiche pour la énième fois comme étant le parrain de cette nouvelle édition et l'on nous vend des strip-teaseuses en latex rouge et noir qui ne choquent même plus Mamie tant elle en mange chez Cauet et autres comparses télévisés. Le porno n'est plus ce qu'il était. Selon l'organisateur, Eric Heuninck, même économiquement, ça n'est plus ce que c'était : "Pourquoi pensez-vous que l'on fait payer l'entrée 25 euros ? C'est que ça ne rapporte pas beaucoup..." Et d'ajouter : "A Paris, l'organisation d'un salon coûte environ un million d'euros. Et les exposants ne paient pas tant que ça !" A l'entendre, organiser un salon de l'érotisme c'est finalement presque une œuvre caritative. "C'est très compliqué, on est obligé de mettre un podium pour attirer les gens." Comprenez : des centaines de filles qui défilent tout le week-end pour ne rien cacher de leurs charmes aux visiteurs. "Ces salons ont bénéficié d'un effet de mode qui est moindre aujourd'hui, explique Eric Heuninck, alors on essaie de trouver d'autres combines." Les autres combines, c'est d'inviter des stars "incognito, dit-il. Vincent Cassel était à Avignon il y a quelques semaines. Vous ne l'avez pas vu dans Public ?" Incognito on vous a dit. Entre club de rencontres improvisé, sex-toys et vidéo de cul, si en vous rendant sur le salon, vous démoralisez à l'idée de ne rien trouver de plus excitant, vous aurez peut-être l'occasion de croiser une star... "Ou Greg le Millionnaire, nous l'avons invité l'année passée," ajoute l'organisateur. Quand le sexe fait du business, il se transforme donc en 25 euros l'entrée et une pléthore de filles qui jettent leurs strings à Greg le faux millionnaire. Mamie est plus subversive, profitez-en pour lui rendre une petite visite ce week-end.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut