Une faiblesse décelée à la centrale nucléaire de Saint-Alban.

Le chef d'exploitation de la centrale n'est pas en mesure, lors d'un risque sismique, de déterminer si le tremblement de terre doit entraîner un repli sans délai pour la mise en sécurité des réacteurs. EDF continue de clâmer que ses centrales nucléaires sont conçues pour résister aux séismes.

Faire défiler vers le haut