Une manifestation de soutien aux Rohingyas à Lyon

Une cinquantaine de personnes se sont rassemblées samedi place Bellecour et rue de la République pour manifester leur soutien aux Rohingyas persécutés en Birmanie.

Sur un coin de la place Bellecour, côté rue de la Barre, une banderole se déploie : "Génocide - Stop - Rohingyas". La cinquantaine de personnes, majoritairement des femmes, réunies ce samedi, semblent noyées dans le flot des passants, alors que la place est occupée par les lourdes installations d'Handicap International et sa gigantesque pyramide de chaussures. Mais le petit cortège se met en branle direction la rue de la République puis l'Hôtel de ville, et commence à donner de la voix. "C'est un rassemblement humaniste, universel et pacifiste", précise Abdelaziz Boumediene, de Mouvement pour une solidarité internationale (MSI), qui a organisé la manifestation.

"On se félicite de la mobilisation du président Macron et de l'ONU, qui ont fermement dénoncé le massacre des familles rohingyas par le gouvernement de Birmanie, poursuit-il. On ne peut pas fermer les yeux." Et il va plus loin que la dénonciation, en réclamant des sanctions contre le gouvernement birman, "comme un embargo", et "le retrait du Prix Nobel de la paix à Aung San Suu Kyi".

à lire également
Rhônexpress sur son quai de départ à la Part-Dieu © Tim Douet
Une nouvelle fois, Gérard Collomb s'est opposé au scénario d'une résiliation immédiate du contrat Rhônexpress voulu par le président de la métropole de Lyon David Kimelfeld. L'élu a encore plaidé pour une médiation.
Faire défiler vers le haut