Nicolas Jacquet, procureur de la République à Lyon © Tim Douet
Article payant

Violences à Lyon : entretien avec Nicolas Jacquet, procureur de la République

Rodéos urbains, tirs de mortiers, nuisances sonores, violences... Face à la recrudescence des actes troublant l’ordre public et exaspérant une partie des Lyonnais – qui ont lancé une action collective contre le préfet du Rhône et la Ville de Lyon –, le procureur de la République de Lyon, Nicolas Jacquet, livre pour Lyon Capitale les mesures prises par le pouvoir judiciaire afin de lutter contre l’insécurité et les incivilités.

E N T R E T I E N
Lyon Capitale : Lors de l’audience solennelle de rentrée du tribunal judiciaire de Lyon, le 24 janvier dernier, vous avez cité Édouard Herriot : “Luttant de notre mieux pour nos idées [pour répondre à vos attentes légitimes, NdlR], nous ne demandons que le bénéfice de cette inscription placardée dans certains bars de l’Ouest américain : ne tirez pas sur le pianiste, il fait vraiment tout ce qu’il peut.” Comment, concrètement, votre parquet lutte-t-il contre la recrudescence des incivilités et des violences urbaines de ces dernières semaines à Lyon ?

Nicolas Jacquet : Cette audience de rentrée a été l’occasion pour moi de présenter un bilan de l’action de mon parquet et notamment de sa mobilisation dans la lutte contre toutes les formes de violences de voie publique. Ma politique pénale est claire et déterminée dans ce domaine, elle consiste tout d’abord à apporter une réponse instantanée et ferme, le plus souvent par le biais d’une comparution immédiate, pour les faits les plus graves. Je pense en particulier aux violences gratuites de fin de soirée sur fond d’alcool, aux vols commis avec violences, aux comportements violents vis-à-vis des services de police ou encore aux rodéos qui mettent directement en danger la sécurité des riverains. S’agissant des incivilités, le parquet est étroitement associé à toutes les actions actuellement conduites pour apporter des réponses globales et efficaces à ces comportements qui empoisonnent la vie des Lyonnais et pèsent lourdement sur notre pacte républicain.

 

Il vous reste 83 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

Faire défiler vers le haut
Pub Akcelo