4 mois, 3 semaines et 2 jours : Palme académique ?

C'est le titre du gagnant surprise du festival de Cannes 2007, symbole d'un cinéma roumain en pleine bourre ces derniers mois (en 2006, 12h08 à l'Est de Bucarest de Corneliu Porumboiu avait déjà remporté la Caméra d'Or qui récompense le meilleur premier film).

Cristian Mungiu, son réalisateur, y évoque le problème de l'avortement en Roumanie au crépuscule du régime Ceausescu. Une pratique alors interdite par le " Danube de la pensée ", désireux de régner sur un pays fort de sa belle jeunesse (qui finira ironiquement par le renverser).

Passible d'emprisonnement, l'avortement clandestin aurait fait des dizaines de milliers de victimes et suffit ici à symboliser la question de la liberté individuelle dans un contexte totalitaire.

Ironie du sort, le film, choisi pour être présenté dans les lycées français après l'obtention du Prix de l'éducation nationale, a bien failli être censuré par Xavier Darcos, le ministre de l'éducation jugeant le film trop dur pour être montré à des collégiens et lycéens. Après un tollé associatif et l'attribution du label " tous publics " par la commission de classification des œuvres cinématographiques, le film sera finalement bien montré dans les écoles.

à lire également
Info Lyon Capitale - À Lyon, le cinéma ne connait pas la crise et ne craint ni Netflix ou le piratage. Les salles de l’agglomération viennent de terminer une belle année 2019. Quel est le classement des principaux cinémas de la métropole de Lyon, Brignais et Villefranche  ?

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut