Nuits de Fourvière : au nom d’Anna

Après Les Nègres de Genet présentés il y a deux ans, Emmanuel Daumas revient à Fourvière avec Anna, réinterprétation d’un film mis en musique par Gainsbourg. Cécile de France reprend le rôle-titre d’Anna Karina.

On se souvient du spectacle exubérant qu’avait réalisé Emmanuel Daumas pour les Nuits de Fourvière 2011 : une mise en scène des Nègres de Jean Genet interprétée avec fougue par des comédiens béninois, qui avait été dûment saluée par la critique.

Il revient sur les lieux avec une création musicale qui devrait séduire au moins par son originalité. Il s’agira en effet de recréer sur la scène de l’odéon de Fourvière Anna, le film de Pierre Koralnik, dialogué par Jean-Loup Dabadie et mis en musique par Serge Gainsbourg. Une œuvre un peu oubliée qui avait pourtant illuminé la fin des années 1960. Il faut dire qu’on y retrouvait dans le rôle-titre l’épatante Anna Karina, égérie mélancolique qui cadrait parfaitement avec l’esprit de la Nouvelle Vague, dont le film faisait partie.

Plus de quarante-cinq ans après, c’est Cécile de France qui s’empare de ce rôle de jeune fille prise dans le tourbillon créatif d’une espèce de Factory française, boîte de pub où toutes sortes de travaux sont menés dans une ambiance déjantée. Afin de donner au spectacle une résonnance actuelle, Emmanuel Daumas s’appuie sur un dispositif scénique comprenant projections vidéo de dessins, d’images, films d’animation mais aussi miroirs sans tain, tableaux géants... et, évidemment, la musique de Gainsbourg – retravaillée avec un son plus contemporain. “Une création entre concert et performance”, annonce Daumas.

-----

Anna. Du 29 juin au 2 juillet, à 22h, à l’odéon de Fourvière. Nuits de Fourvière 2013.

Météo : à l’heure où nous publions, la représentation de ce samedi soir est maintenue. Prévoyez une tenue chaude.

-----

Si vous voulez (re)voir le film de Pierre Koralnik, avec Anna Karina, à l’origine de ce spectacle, il est téléchargeable (pour 3,99 €) sur le site de l’Ina.

à lire également
Faire défiler vers le haut