Angus & Julia Stone : un retour lumineux

Le duo australien se retrouve quatre ans après leur précédent album. Pour l’occasion, ils créent ce qui pourrait bien être leur meilleur album, en attendant leur prochaine tournée française en décembre.

Depuis déjà quelques années, Angus ne croisait plus Julia. Les deux Stone s’étaient plus ou moins séparés après leur deuxième album, Down the Line, qui avait connu un succès planétaire (notamment en France, avec plus de 150 000 albums vendus). Chacun menait sa petite vie, avec ses petits projets, ses albums solo aux résultats parfois mitigés.

L’union fait la force

Il y en a un pour qui cette situation ne pouvait durer : Rick Rubin, maestro du son, sept fois vainqueur d’un Grammy Award et producteur entre autres des Red Hot Chili Peppers, d’Adele et de Johnny Cash. Le producteur magnifie le duo et leur donne une autre dimension.

Rick Rubin tombe d’abord amoureux de la voix de Julia et contacte son frère. S’il les veut, ce sera ensemble. L’union fait la force : ressort de ce nouvel album signé de leurs deux noms une atmosphère magique et onirique rarement entendue. Les arrangements sont doux, les guitares glissent sur un océan de mélodies.

Un long album de retrouvailles

Cet album éponyme du duo australien est déjà notre bande-son de l’été, évoquant parfaitement les amours estivales : on rencontre une fille au son de Grizzly Bear, on vit avec elle une passion dévorante sur Little Whiskey, on déclare son amour avec From the Stalls, la routine s’installe sur Main Street… et l’on se sépare avec Heart Beat Slow.

Angus et Julia Stone créent ici leur meilleure production : un album pop énergique et langoureux. En somme, un album d’été dont l’un des meilleurs morceaux, Crash and Burn, figure sur la dernière piste : Angus et son riff de guitare s’y inspirent directement du canadien Neil Young. Une chanson folk-rock qui contraste quelque peu avec l’atmosphère lumineuse du reste de l’album.

Bientôt en tournée

Si, sur leur album, Angus et Julia jouent ensemble, cela ne s’est pas forcément remarqué lors de leur passage aux Nuits de Fourvière, à Lyon, le 4 juillet dernier. La timide Julia avait alors rayonné sur la scène (elle-aussi illuminée), laissant son frère tenir la guitare. Malgré tout, ils avaient pris soin de chanter plus ou moins une chanson chacun, donnant un concert plutôt agréable.

Après être passés par le festival Beauregard et le Montreux Jazz Festival, les Stone rentreront au pays pour quelques dates, avant de filer en Amérique du Nord. Ils reviendront début décembre en France et l’on pourra les voir à Marseille, Bordeaux ou Lille. Le 6 décembre, ils seront à Lyon (enfin à Caluire, au Radiant), avant deux dates au Casino de Paris (9 et 10 décembre).

Angus & Julia Stone – Album disponible dès ce lundi 28 juillet via les plateformes de téléchargement légales, et à partir de mardi 29 juillet chez vos disquaires.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut