Cinéma : Les autres sorties de la semaine

Le pitre border-line joue les clowns tristes dans un film chaotique. Pas prodigieux mais quand même surprenant.

Héros **
de Bruno Merle (1h55 - France)
Avec Michael Youn, Patrick Chesnay, Jackie Berroyer et Elodie Bouchez
L''histoire : Pierre Forêt exècre son boulot de chauffeur de salle. Marre d'être pris pour un rigolo, il séquestre dans son appartement son idole de rocker franchouillard Clovis Costa et l'embarque dans ses rêves et sa folie.

La critique : Devant les déchaînements acides de certains médias sur Héros, ce film où Michael Youn se la joue sérieux, on a envie de défendre ce projet singulier. Car il faut l'avouer l'ex-guignol du Morning Live tient la route dans la peau du clown triste. Au début, Youn dramatique, on n'y croit pas trop. Mais la direction de Bruno Merle sait lui arracher une belle performance. Il est Pierre Forêt, l'acteur raté qui n'a plus envie d'être drôle et veut faire reconnaître ses vrais talents. Dans son appart glauque éclairé au néon, il séquestre son idole (Patrick Chesnais sous chatterton) et nous plonge dans ses frustrations, ses souvenirs, son délire.

Sincèrement maussade, Michael Youn réussit tant à faire oublier son nom qu'à émouvoir. Certes, Héros est un film inabouti à bien des égards. Ouvertement inspiré de La Valse des Pantins de Martin Scorcese, la narration syncopée est aussi bancale que l'équilibre psychologique de Pierre Forêt. Mais pour un huis-clos, Héros peut se targuer d'une mise en scène inventive, parfois hystérique, qui peut agacer, mais tient en haleine. Les expérimentations cinématographiques à coup de flash-back, ralentis, accélérés et séquences " ovni " (le plan des requins) frisent l'expérimental et c'est parfois " too much ".

Mais le cinéaste a le mérite d'être entier et audacieux avec ce premier film. Le pari du film décalé avec une guest star à contre-emploi a d'ailleurs plu à certains cinéphiles. Et Héros s'est fait une place dans La Semaine de la Critique à Cannes. Ce n'est peut-être pas le film qui fera de Michael Youn un reconverti respectable comme José Garcia ou Benoît Poolvoerde. Mais le trublion cathodique prouve qu'il peut se mettre à nu sans montrer son cul.

LES AUTRES SORTIES

Raison d'état de Robert de Niro, avec Matt Damon et Angelina Jolie

Die Hard 4 de Len Wiserman, avec Bruce Willis

Je déteste les enfants des autres ! d'Anne Fassio, avec Elodie Bouchez

The Bubble d'Eytan Fox avec Ohad Knoller et Alon Friedman

Punishement park de Peter Warkins, avec Mark Keats et kent Foreman

Tenacious D in : the pick of destiny de Liam Lynch, avec Jack Black et Kyle Grass

New délire, les aventures d'un indien dans le show-biz d'Eric Le Roch, avec Pascal Legitimus et Luis Rego

à lire également
L'un des derniers "endroits" où l'on pouvait encore "couper" a temporairement disparu. Durant cette période de confinement à cause du coronavirus COVID-19, les cinémas ont fermé leur porte. A Villeurbanne, près de Lyon, le Zola a choisi de lancer son "e-salle". 
Faire défiler vers le haut