Défilé de la Biennale : hommage de folie au Brésil !

Fête populaire et tourbillon de bonheur seront les maîtres mots de ce défilé qui célèbre ses dix ans d’existence en rendant hommage au pays dont il s’inspira : le Brésil et son carnaval de Rio !

Retour aux sources

Lorsqu’il créa le premier défilé de la Biennale de la danse en 1996, en s’inspirant du Carnaval de Rio, Guy Darmet pensait qu’il s’agissait juste d’un « one-shot » et qu’il n’y aurait pas de suite… Et pourtant la suite on la connait avec 300 000 spectateurs à chaque édition et des milliers de participants qui se mobilisent autour de chorégraphes pendant un an de préparation, constituant des groupes venus de l’agglomération mais aussi de Rhône-Alpes. Devenu un enjeu social et culturel qui rassemble des personnes et des territoires différents, le défilé de la Biennale 2014 fête ses 10 ans d’existence, et se met - pour un retour aux sources - sous le signe du Brésil avec son titre évocateur : Happy Birthday, Mister Défilé !

Un char brésilien et un orchestre exceptionnel ouvrent le défilé

Figure montante des carnavalescos, Fabio Ricardo a conçu - à la demande de Dominique Hervieu, directrice artistique du défilé - un char spécial anniversaire à la manière du Carnaval de Rio. Il ouvrira le défilé accompagné d’un orchestre exceptionnel de SambaSax qui fait son apparition pour la première fois. Il sera constitué de 300 musiciens venus du Conservatoire national de Région avec également des saxophonistes cubains et mènera les rythmes sur fond de percussions brésiliennes et saxophone.

Viendront par la suite les douze groupes dirigés par des chorégraphes habitués mais aussi des nouveaux qui défileront autour d’une thématique simple et fédératrice, la fête. Beaucoup de villes sont engagées : Tarare, Vénissieux, Bron, Bourg-en-Bresse, Vienne, Villefranche, Feyzin, Villeurbanne, Vaulx-en -Velin, St Foy-Lès-Lyon, Corbas, Décines, Saint-Etienne… avec cette année un grand écart effectué jusqu’au Grand Genève dont le groupe sera dirigé par Bouba Landrille Tchouda. Parmi les autres chorégraphes investis, on peut citer Mourad Merzouki, Fred Bendongué, Carla Frison, Delphine Caron….

Un projet inédit entre Lyon et Turin

Dans le cadre d’échanges européens déjà mis en place entre la ville de Lyon et celle de Turin, Dominique Hervieu s’emploie à développer un partenariat avec le Festival de danse de Turin, Torinodanza, qui aboutit avec l’aide du chorégraphe lyonnais Denis Plassard à la création d’un immense groupe de 800 personnes - du jamais vu - soit 400 lyonnais et 400 turinois qui danseront et manipuleront 500 marionnettes. Le spectacle sera présenté en avant-première, le 6 juillet en Italie avec tous les lyonnais présents dans les rues de Turin.

Vous n’échapperez pas à la Tarentelle et à un final hyper vitaminé !

Comme il y a deux ans, accompagnée des chorégraphes du défilé, Dominique Hervieu a chorégraphié la phrase finale qui sera interprétée par des milliers de personnes sur la Place Bellecour. Mais auparavant, la chorégraphe Sud-Africaine Dada Massilo aura fait des siennes invitant 40 danseurs - comme l’avait fait avec Récital Mourad Merzouki – à danser un extrait de son tube planétaire, le Lac des Cygnes à la sauce africaine. Et les heureux élus de cette belle rencontre sont les danseurs du CNSMD de Lyon.

Beaucoup d’autres événements entourent les spectateurs du défilé notamment dans les pratiques amateurs : différents styles de danses leur seront proposés en cours d’initiation sur la place des terreaux, des bals aussi, sans oublier le battle des enfants de 7 à 13 ans, unique évènement du genre en France et qui permettra de révéler les jeunes talents d’aujourd’hui et de demain.

Défilé de la Biennale de Lyon, le 14 septembre à partir de 14h.

www.biennaledelyon.com

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut