@Ji Lingzi

Exposition au Nouvel Institut Franco-Chinois : les foules en miniatures de JI Lingzi

Avec Les Foules, le Nouvel Institut Franco-Chinois présente JI Lingzi, une jeune artiste qui pose un regard sensible sur la complexité des relations humaines.

Après avoir renouvelé la scénographie de son exposition permanente, le Nouvel Institut Franco-Chinois, qui se consacre aussi à l’art contemporain, dévoile le travail singulier de JI Lingzi accueillie en résidence à Lyon pendant tout le mois de novembre.

Vivant actuellement à Paris, elle est née sur les côtes orientales de Chine, à Hangzhou à côté de Shanghai et est diplômée de l’Institut des beaux-arts de Chine (2007) et de l’Institut des beaux-arts de Besançon (2012).

Son travail questionnant la nature des relations interpersonnelles, les individualités et l’humain pris dans la foule, elle nous invite à découvrir de drôles de personnages en papier, découpés et peints. Des miniatures qu’elle crée en utilisant également la photographie, de la colle moulée mais aussi des aiguilles qui lui permettent de façonner les volumes et les perspectives.

Les Gens n°31, crayon, papier découpé @ Ji Lingzi

JI Lingzi met en scène des groupes observés dans les rues et les squares en Chine mais également à Lyon, en travaillant sur le mouvement et l’occupation de l’espace.

Dans Groupe N°6, par exemple, on découvre un paysage chinois dans lequel les hommes paraissent tout petits avec des compositions en relief qui évoquent leurs approches pour entrer en relation (flâneries, empressements, discussions, attentes…), l’artiste traite par ailleurs l’ombre des corps qu’elle entrevoit comme le mystère de l’être humain qui demeure toujours dans ses interconnexions avec les autres.

Différente et plus politique, Collectivité est une œuvre en colle moulée dans des formes de céramique où elle crée de petites sculptures qui rappellent la célèbre armée de terre cuite de la ville de Xi’an. Constituée de huit mille statues de soldats et chevaux, elle fut enterrée dans la fosse du mausolée du premier empereur chinois Qin Shi Huangdi après sa mort en 210 avant J.-C. car elle était destinée à le protéger.

L’artiste en fait le symbole d’un ordre social auquel les foules se soumettent et qui, finalement, rend les individus perdus dans la masse, devenus identiques et invisibles. Artiste protéiforme qui aime se saisir de différents moyens d’expression, JI Lingzi crée des œuvres qu'il faut découvrir tant ses propositions et ses réflexions sont délicates, poétiques et engagées.


Les Foules - JI Lingzi – Jusqu’au 1er avril au Nouvel Institut Franco-Chinois, Lyon 5e - www.nifc.fr


 

 

 

 

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut