Hedda Gabler, une mégalo de la vie

Une vision qui s'attache davantage "à l'onirisme et à l'inconscient", promet Richard Brunel qui monte le texte d'Ibsen dans son intégralité. Souvent jouée, Hedda Gabler fascine ; corsetée dans la bourgeoisie de la fin du 19e, la jeune mariée détruit en quelques heures ce qui a été sa vie. "Elle est d'une grande fragilité et d'une grande exigence ; elle est parfois mégalomaniaque de la vie. C'est un personnage entier qui rêve d'absolu" dit Richard Brunel. "Ibsen aborde des thématiques assez profondes : la responsabilité, la réalisation de l'individu dans la société, la place de la femme, etc. Cela par une succession de petits dialogues qui sont comme des rouages de l'âme. C'est très sineux, chaotique, passionnant !" poursuit le metteur en scène qui a opté pour une scénographie légèrement naturaliste, avec un assemblage de canapés et de lourdes tentures, mais sans costume d'époque.

Hedda Gabler d'Ibsen mis en scène par Richard Brunel. Du 16 au 25 mars à 20h. Aux Subsistances, 8 bis quai Saint-Vincent. Lyon 1er. 04 78 39 10 02.

à lire également
Nine De Montal et Vincent Garanger dans “La Musica deuxième” de Marguerite Duras – Mise en scène Philippe Baronnet © Victor Tonelli
Deux jeunes metteurs en scène formés à l’Ensatt se confrontent cette saison à l’écriture théâtrale de Marguerite Duras. Louise Vignaud avec Agatha, présenté au TNP à partir du 4 février, et Philippe Baronnet avec La Musica deuxième programmé à la Renaissance fin mars.
Faire défiler vers le haut