J'AURAIS VOULU ETRE UN ARTISTE

Trois artistes taraudés par un même désir de reconnaissance et qui sont prêts à tout pour parvenir à leurs fins. Et tant pis si ces chemins sont parsemés d'embûches...

Quel artiste n'a jamais rêvé d'accéder, ne serait-ce qu'une fois, aux honneurs du succès, aux salles combles et aux paillettes de la célébrité ? Et pour y arriver, tous les moyens sont bons. Alice se voit sur un écran de cinéma ou dans les plus grands théâtres mais pour l'instant elle prête sa voix à l'héroïne d'un manga japonais. Bertrand rêve du Goncourt mais enseigne le français dans un lycée. Cora, animatrice dans un karaoké, ambitionne de percer un jour dans la chanson. Ces trois personnages motivés par un ego surdimensionné, ne se refusent rien pour arriver à leurs fins, pas même de se réfugier dans la solitude nourrie par le désir d'occuper un jour le haut de l'affiche.

La vie d'artiste est un portrait drôle, acide parfois, mais au combien réaliste de ses artistes partagés entre leurs exigences artistiques, leurs rêves et la banalité d'un quotidien qui les dévore. Michel Podalydès (Bertrand) incarne parfaitement l'écrivain en quête d'inspiration et de talent. Et que dire de Sandrine Kiberlain (Alice) dans le rôle de l'actrice pathétique en mal de reconnaissance. Elle se met en scène constamment comme pour épater la galerie, mais le pire, c'est que personne ne la regarde. Cette aigreur narcissique renforcée par le succès de ceux qui l'entourent lui vaudrait parfois une bonne paire de claques, tant les caprices du personnage agacent.

Marc Fitoussi dresse, avec La vie d'artiste, le portrait cinglant d'une société gangrénée par la frénésie de la starisation. Un message d'une justesse et d'une vérité implacable à méditer face au succès du Loft ou de la Star Academy.

à lire également
Septième art, le cinéma reste un "petit jeune" lorsqu'on le compare à la peinture, le théâtre ou la sculpture. Le 13 février 1895, il y a 125 ans, les frères Lumière déposent le brevet du cinéma, mais l'ont-il inventé ? Remise à plat.
Faire défiler vers le haut