Michel Fernandez Quartet

Jazz à Lyon : Michel Fernandez en transe

Un nouveau lieu s’est ouvert au jazz à Lyon cette année : le Bémol 5. Le Michel Fernandez Quartet s’y produit les 18 et 19 octobre.

Formé de Joël Sicard au piano, François Gallix à la contrebasse, Nicolas Serret à la batterie et Michel Fernandez aux saxophones, quatre solides musiciens, le Michel Fernandez Quartet joue essentiellement des compositions originales de M. Fernandez, improvisant free et chaudement. Après le somptueux Passages, son nouvel album Brazza Cry est une synthèse des musiques contestataires du jazz “post-bop” : les années de feu. Michel Fernandez a longtemps vécu en Afrique et, outre Coltrane, ses racines musicales sont John Tchicai (pionnier du free) pour le saxo, ainsi que le Nigérian afrobeat Fela Kuti. On sent ici à la fois comme une recherche de la transe et une expression, sans doute plus politique, de la rage. Mais il y a également beaucoup de conviction et de sérénité, un souffle tantôt aiguisé, tantôt apaisant. La fièvre monte, le jazz est un cri et un charme, une plainte et une danse. Il peut sortir ses griffes comme apprécier le calme et la beauté d’un jour et d’un sourire. De très haute tenue, le quartet – concert et album – confirme des musiciens indiscutables qui passent d’un quasi-ascétisme à un lyrisme tranquille et une chaleur nocturne qui offre bien des soleils.

Michel Fernandez Quartet – Mercredi 18 et jeudi 19 octobre à 20h30, au Bémol 5 (1 rue de la Baleine, Lyon 5e).
Faire défiler vers le haut