L'ORCHESTRE NATIONAL DE LYON OUVRE SA SAISON AVEC DU THEATRE

Il est issu du mythe de Tristan et Yseult et narre l'amour mortel de deux jeunes gens. La plus connue des adaptations est celle de Debussy. Shoenberg, Fauré et Sibélius s'en sont aussi emparés. Jun Märkl fera entendre les deux premières versions lors du Concert d'ouverture de l'ONL et les deux autres pour clore la saison, les 12 & 14 juin prochains. Pourtant, ce concert inaugural n'est pas un simple concert. Jun Märkl aime à confronter la musique aux autres arts. L'an dernier, c'est la danse qui faisait virevolter les partitions avec la chorégraphe Marie Chouinard. Pour le 28 septembre, il a confié ses musiciens et les amants tragiques au talent théâtral d'Eric Massé. Le jeune metteur en scène est enthousiaste de cette commande : "C'est une œuvre contemporaine, une histoire de famille recomposée avec une femme enceinte qui tombe amoureuse de son beau-frère, et puis Pelléas et Mélisande évoque des thèmes qui m'intéressent : l'enfermement, la perte de l'innocence." Eric Massé met donc en scène la soirée avec l'idée d'un champ/contrechamp onirique et métaphorique où deux acteurs (dont le formidable Marcial di Fonzo Bo) joueront les monologues de Golaud, le mari trompé, et de Mélisande, en contrepoint de l'orchestre et des solistes. "Je l'ai pensé comme une mise en scène d'opéra. J'en aime les contraintes. J'en aime aussi les voix qui troublent le spectateur à un autre endroit que le théâtre."

Pelléas et Mélisande, opéra de Debussy (extraits) et poème symphonique de Shoenberg par l'Orchestre National de Lyon, dirigé par Jun Märkl. Le 28 septembre à 20h30 à l'Auditorium, 149 rue Garibaldi, Lyon 3. 04 78 95 95 95 ou www.auditorium-lyon.com

à lire également
Faire défiler vers le haut