La nuit du slam

Seules contraintes : il suffit de respecter un temps défini (environ 5 minutes) et de s'inscrire auprès d'un maître de cérémonie, sans audition ni sélection préalable ; la liberté d'expression est totale !
Cette discipline, popularisée aujourd'hui par Grand corps malade, remet le plaisir de la poésie, des rimes et des jeux de mots au goût du jour. "La poésie a souvent une image désuète, ringarde, du mec qui lit assis au coin du feu. Le slam remet la poésie debout, lui redonne du dynamisme et fait circuler l'énergie des mots !" assure Lionel Lerch, alias Rest'CoulNikov de La Tribut du verbe.

Au Ninkasi Kao, le Slam l'homme géant organisé par Chaudière production se déroule en deux temps. Le 16 mars, le slam sort de son cadre originel de joute verbale pour s'acoquiner avec la musique et le théâtre dans des mises en scène originales conçues par Les Triporteurs de mots, Luciole et Teuteuïe, Watzafok, l'orchestre populaire Méditerranée et la SLAM, Section lyonnaise des amasseurs de mots fondée par el maestro Marco. Le lendemain, un marathon de slam propose une scène ouverte jusqu'au petit matin, avec des slameurs venus de toute la France et l'espace francophone.

Spectacles de slam le 16 mars à 20h (entrée 14 ou 16 euros) et marathon de slam le 17 mars à partir de 19h (entrée libre). Au Ninkasi Kao, Lyon 7e.

Faire défiler vers le haut