LAMES FATALES

USA.

Suspendus à vie pour s'être battus sur un podium, les deux meilleurs patineurs du monde mettent leur rivalité entre parenthèses pour un come-back en couple. Et entre hommes.

La première remarque induite par les Rois du Patin est la suivante : pourquoi personne n'avait-il pensé à parodier au cinéma le monde du patinage artistique ? Les justaucorps en crépon scintillant, les destins de stars aux brushings mousseux et les rivalités insensées de ce sport (remember Tonya Harding) offrent pourtant une source d'inspiration inépuisable. De ce point de vue, Les Rois du Patin est une réussite poilante qui restitue, en le passant à la moulinette, l'univers de toc et de paillettes cher à Nelson Montfort. Mais le film ne s'arrête pas là et s'attaque à deux grands genres archi-parodiés du cinéma populaire américain : le buddy-movie (une paire d'imbéciles, que tout oppose, luttent ensemble contre l'adversité et deviennent amis) et le film de sport, vecteurs idéologiques un poil fumeux du rêve américain. Du premier, il moque et souligne au marqueur le recours quasi-systématique au sous-texte homosexuel sur fond d'amitié virile ; du second, la linéarité de scénarios où la victoire à la dernière seconde est inscrite dans les astres. Au point de se faire tout aussi prévisible après une ouverture d'anthologie. Mais les situations sont suffisamment tordues pour que le film garde tout son sel comique autour de l'idée improbable, et géniale, du film : faire patiner deux hommes ensemble. D'autant que les gags sont servis par deux poids lourds : Jon Heder d'abord, idole des ados anglo-saxons depuis son rôle de geek boutonneux et mormon dans le culte Napoléon Dynamite, en jeune paon des glaces écervelé, élevé en laboratoire. L'immense Will Ferrell ensuite en "Hyper Candeloro" homophobe et idole de l'Amérique beauf, qui, après Serial Noceurs et Ricky Bobby roi du circuit, continue de prouver qu'hurler ses répliques est une technique dramatique qui peut frôler le génie.

à lire également
Septième art, le cinéma reste un "petit jeune" lorsqu'on le compare à la peinture, le théâtre ou la sculpture. Le 13 février 1895, il y a 125 ans, les frères Lumière déposent le brevet du cinéma, mais l'ont-il inventé ? Remise à plat.
Faire défiler vers le haut