LE DISNEY DES FAMILLES

Anderson
Animation. USA. 1h42

Lewis, 12 ans, génie en herbe et inventeur aux succès variables, tente de construire une machine qui lui permettra de raviver le souvenir de celle qui l'a abandonné à sa naissance sous le porche d'un orphelinat. Mais voilà, un homme mystérieux en chapeau melon décide de lui dérober sa création.

La sortie d'un film d'animation estampillé Walt Disney se doit malheureusement d'être comparée au géant du genre, à l'origine de chef d'œuvres tels que Toy Story ou plus récemment Ratatouille, les fameux studios Pixar. Question prouesse technologique et visuelle, nous ne sommes pas vraiment dans la surenchère et Bienvenue chez les Robinson assure le minimum, ce qui n'est déjà pas si mal. Pour ce qui est du fond, il manque cruellement ce deuxième niveau de lecture qui permet aux plus grands d'y trouver leur compte. Mais la comparaison reste au final absurde. Le film n'est pas un Pixar, même si John Lasseter, ancien boss du studio, est aujourd'hui le responsable de la section animation de Walt Disney Pictures. Un gage de qualité tout de même pour une œuvre qui s'adresse aux plus jeunes et qui représente fièrement un retour aux valeurs de la firme de la souris aux grandes oreilles. On y retrouve les bons sentiments, les personnages mignonnets, les refrains entêtants, les joies de la famille, la morale bienveillante... Même le méchant finit par devenir attachant. Bref, de quoi occuper la marmaille un mercredi après midi et bien ancrer dans le cervelet de nos chères bambins un vieille adage de Sieur Walt Disney lui-même : "Keep moving forward" (Continue à aller de l'avant).

à lire également
Septième art, le cinéma reste un "petit jeune" lorsqu'on le compare à la peinture, le théâtre ou la sculpture. Le 13 février 1895, il y a 125 ans, les frères Lumière déposent le brevet du cinéma, mais l'ont-il inventé ? Remise à plat.
Faire défiler vers le haut