LES AUTRES SORTIES DE LA SEMAINE

Couple à la ville, Shira Geffen et Etgar Keret mettent en scène trois femmes de Tel-Aviv. Comme ces créatures aquatiques, elles n'ont aucune emprise sur leurs vies et se laissent porter par le courant des événements essayant de vivre au mieux leur quotidien.

Les Amours d'Astrée et de Céladon
Eric Rohmer, nous revient à 87 ans bien sonnés et nous livre une adaptation du roman pastoral d'Honoré d'Urfé paru en 1607. L'ex rédacteur en chef des Cahiers du Cinéma, séduit par la modernité des dialogues en y découvrant, entre autre, le terme de "profondité", s'est dit que "le mot plairait beaucoup à Ségolène Royal !". Une plaisanterie qui vaut à elle seule le prix du billet.

Sicko
Michael Moore part une nouvelle fois en croisade contre son pays nourricier. Cette fois, il démontre les dysfonctionnements et les lourdeurs du système de santé américain. Une enquête menée de front par le réalisateur qui délaisse, c'est une habitude, tout recul critique au bénéfice de l'efficacité.
Waitress
Jenna, serveuse chez Joe's Diner, séduit les clients par son gracieux sourire et ses succulentes tartes qu'elle compose au gré de ses humeurs. Pas très servie en amour, elle n'en tombe pas moins enceinte du parfait loser avant de mener une relation passionnelle avec son gynéco. Au fil de sa grossesse, Jenna découvre un sens à sa vie sous le regard complice de son entourage.

Rogue l'ultime affrontement
Tous deux à l'affiche en 2001 dans The One, Jason Statham retrouve Jet Li devant la caméra de Philip Atwell. Le réalisateur, qui a signé quelques clips d'Eminem et de 50 Cent, les dirige dans une sombre histoire de vengeance où un agent du FBI est obsédé par un redoutable tueur qui, pas de bol, à l'air plutôt pas mauvais en arts martiaux.

Réincarnation
Takashi Shimizu explore sans relâche l'univers des fantômes japonais. Après The Grudge 1 et 2, il nous conte l'histoire d'un réalisateur qui décide de retourner sur les lieux d'un massacre lui-même filmé par l'auteur du carnage. Mais, à l'approche du tournage, l'actrice principale est la proie d'effroyables cauchemars. On le serait à moins...

à lire également
Septième art, le cinéma reste un "petit jeune" lorsqu'on le compare à la peinture, le théâtre ou la sculpture. Le 13 février 1895, il y a 125 ans, les frères Lumière déposent le brevet du cinéma, mais l'ont-il inventé ? Remise à plat.
Faire défiler vers le haut