© Marion Motin

Marion Motin : Hip-hop et natation au Toboggan de Décines

Issue du hip-hop, Marion Motin explore une danse basée sur une corporalité naturelle et un mouvement instinctif, faisant souvent appel à une scénographie qui cherche à la fois le sens et le spectaculaire par des effets de lumière et des énergies de groupe auxquelles elle aime se confronter.

Pour cette nouvelle création Le Grand Sot, elle retrouve le collectif avec huit interprètes qui forment une équipe de natation et nous plonge dans ce qu’elle définit comme étant “l’histoire d’une compétition de natation qui tourne mal”, posant les questions suivantes : quel est notre devoir lorsque nous atteignons un poste de leader et pourquoi le pouvoir a-t-il un tel effet sur nous ?

Elle place cette compétition dans un univers de polar, un huis clos électrique au sein duquel chaque participant ne pense qu’à tirer la couverture à lui, révélant ce qu’il est au travers des épreuves sous l’œil d’un commentateur sportif cynique et facétieux.

Sur un plateau presque nu, les danseurs s’affrontent tout en étant accompagnés par un dispositif lumineux composé de quatre machines automatiques suspendues qui prennent vie en les observant et en les suivant.

Le thème de l’écoute et de l’attention à l’autre est au cœur de cette pièce dont la danse propulse des styles différents (électro, hip-hop, break, contemporain) augurant une traversée aquatique faite de turpitudes mais aussi de joie de danser ensemble.


Le Grand Sot – Marion Motin – Le 31 mars au Toboggan de Décines.


 

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut