Nuits de Fourvière : les intermittents manifestent

Le mouvement des intermittents monte en tension. Aux Nuits de Fourvière, les travailleurs du spectacle sont en grève aujourd’hui, lundi 16 juin. Ils doivent se rassembler devant la préfecture du Rhône en début d’après-midi, à l’occasion de la venue du ministre du Travail, François Rebsamen.

Changement de programme

Dimanche 15 juin, les 77 intermittents présents au théâtre antique (sur les 300 travaillant pour le festival) se sont prononcés à propos d’une grève générale pour la journée du 16 juin : 80,5 % ont voté pour, 14,3 % contre et 5,2 % ont voté blanc. Une large majorité a estimé qu’il ne suffisait plus de faire des annonces au public avant chaque spectacle, comme c’était le cas depuis le début du festival. Il semble que la situation ait très vite évolué, alors que Thibaud Piégay, technicien aux Nuits de Fourvière, déclarait jeudi 12 juin : “Les trois représentations qui devaient avoir lieu ce soir sont annulées : parmi elles, le deuxième concert programmé de Vanessa Paradis et Benjamin Biolay.” À 10h ce lundi matin, une croix blanche a été installée sur scène, en guise de protestation.

Une réponse à un mouvement national

La grève, adoptée à une large majorité, répond à un appel de la CGT Spectacle. Cette dernière a envoyé, vendredi 13 juin, une lettre ouverte au président de la République pour réclamer de nouvelles négociations concernant la réforme de l’assurance chômage. Pour rappel : un accord du 22 mars, signé par le patronat et trois syndicats (CFDT, FO et CFTC), modifie les conditions d’indemnisation de chômage des travailleurs précaires, dont font partie les intermittents du spectacle. Cet accord doit être signé le 18 juin par le ministre du Travail, François Rebsamen.

Une manifestation devant la préfecture

Deux jours avant la signature de l’accord, il semble que les travailleurs du spectacle aient donc décidé de faire monter la pression. Les intermittents des Nuits de Fourvière ont prévu de manifester cet après-midi, à 13h30, devant la préfecture du Rhône : François Rebsamen y est attendu pour une réunion d’information sur le pacte de responsabilité. L’appel à manifester, lancé par le Collectif Unitaire 69 – un collectif qui représente les travailleurs précaires du Rhône – a pour objectif d’appeler à “réfléchir à la discontinuité de l’emploi”, comme l’explique Jean-Noël Poggiali, membre du collectif et délégué syndical à la CGT.

À 15h, une délégation de cinq personnes doit être reçue par le ministre du Travail. Parmi elles, un représentant du Syndicat des entreprises artistiques et culturelles (Syndeac), un représentant du Syndicat national des arts vivants (Synavi), deux délégués du Collectif Unitaire 69 ainsi qu’un élu de la CGT. Cette réunion pourrait s'avérer déterminante pour la suite des événements, notamment pour l’avenir des Nuits de Fourvière. Le festival s’est engagé à rembourser les billets des spectacles annulés à ce jour. Mais il risquerait d’être sérieusement mis en péril si le mouvement de grève perdurait.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut