OCELOT VIA LYON

L'occasion de revenir sur la carrière de l'un des maîtres de l'animation : Michel Ocelot. Né sur la Côte-d'Azur, il passe son enfance en Guinée et son adolescence en Anjou. Etudiant aux Beaux-Arts de Rouen, il intègre ensuite les Arts déco de Paris, puis fait une virée aux Etats-Unis au California Institute of the Arts. Il se forge, au fil des ans, une solide réputation dans l'univers de l'animation grâce à des séries courtes (La princesse insensible) et des courts métrages (Les 3 inventeurs, La légende du pauvre bossu) avant de rencontrer un véritable succès public en 1998 avec un conte africain, Kirikou et la sorcière, expression la plus sincère de ces jeunes années passées à Conakry. Suivent Princes et Princesses en 2000, Kirikou et les bêtes sauvages en 2005 et son dernier long-métrage, Azur et Asmar. D'un point de vue technique, loin des surenchères numériques, Michel Ocelot prône, tout au long de sa carrière, un retour aux méthodes d'animation les plus élémentaires. Une simplicité qui plaît au public puisque les deux Kirikou totalisent plus de 3,5 millions d'entrées.

Kirikou et avant... Du 4 au 23 septembre au cinéma Comœdia, 13 avenue Berthelot, Lyon 7.
08 92 68 69 22. www.cinema-comoedia.com

à lire également
La 12e édition du Festival Lumière aura lieu du 10 au 18 octobre prochain à Lyon. La programmation, annoncée ce mercredi 9 septembre, met à l'honneur les cinéastes belges Jean-Pierre et Luc Dardenne, lauréats du Prix Lumière 2020, mais aussi Michel Audiard.
Faire défiler vers le haut