Pièce détachée

Il n'y aura pas de minuit. Ce n'est pas un grain de sable, c'est un gros caillou. A partir de là, toute la mécanique se dérègle. Les personnages n'en font qu'à leur tête, on ne sait plus s'il y a un auteur dans la salle, le metteur en scène a dû se faire enfermer, de toute façons il est totalement dépassé par les évènements. On n'a jamais vu une pièce se déconstuire à ce point là sous vos yeux, même à Saint Romain au Mont d'Or, on dirait du Erhman. Le réveillon est foutu, Francis ne viendra jamais, est-ce qu'il existe seulement ? On ne sait plus qui est qui, on s'en fout, on s'accroche pour essayer de suivre, de comprendre ce qui se passe, mais plus ça va et plus c'est pire. Les personnages se régalent à mettre un bordel monstrueux sur le plateau. La pièce n'est pas détachée, elle est explosée. Le pauvre public ne sait plus où donner de la tête. On ne peut pas raconter. Il se passe trop de choses et ça va trop vite. Et il ne faut pas dévoiler les surprises. Mais quand les spectateurs parlent de " pleurer de rire ", c'est vrai, ils le font. Cette pièce a été créée en 2002 par Thierry Buenafuente et la troupe du Nombril du Monde. Depuis, impossible de la retirer de l'affiche, le public la redemande. Alors la revoici. Bientôt promise à une carrière parisienne, c'est en train de se faire. Les lyonnnais qui ne la connaissent pas devraient se débrouiller pour la voir pendant qu'il en est encore temps. Un moments de café-thêatre proprement incroyable. Du jeudi au samedi, 19h30.
LE NOMBRIL DU MONDE
1, place Chardonnet. Lyon 1er. Rés. : 04 72 07 04 44.

http://www.lenombrildumonde.com/

à lire également

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut