Le faussaire Geert Jan Jansen dans son propre rôle © Koen Broos

Théâtre : True Copy, un spectacle inimitable au TNG

Le TNG commence très fort sa saison, par ailleurs prometteuse, avec un spectacle qui s’annonce en tout point exceptionnel.

Sur le papier, il est rare qu’un spectacle ne paraisse pas formidable, enthousiasmant… surtout si les équipes de communication ont bien fait leur boulot. C’est de la scène que peuvent venir les désillusions (comme les heureuses surprises). Mais pour True Copy, conçu par Bart Baele et Yves Degryse de la compagnie Berlin (venue des Pays-Bas comme son nom ne l’indique pas), on voit mal comment le spectacle pourrait décevoir. Il est en effet basé sur une histoire extraordinaire, ou plutôt sur une suite d’histoires extraordinaires.

Le 6 mai 1994, les gendarmes font irruption dans le domaine de Geert Jan Jansen en France. Ils y découvrent plus de 1 600 œuvres de grands maîtres tels Picasso, Dalí, Karel Appel, Matisse et Hockney. Détail frappant : la plupart de ces toiles se révèlent avoir été peintes par le Néerlandais. Copiste génial, pendant plus de vingt ans Geert Jan Jansen a mené le monde de l’art en bateau. À tel point que Picasso et Appel, sans jamais se douter de rien, ont allègrement signé des certificats d’authenticité concernant des œuvres de sa main. À ce jour, quelques-uns de ses tableaux sont encore accrochés aux cimaises des plus grands musées du monde, sans que quiconque ne se doute qu’il s’agit en fait de contrefaçons.

Vente aux enchères

Mais un jour – trahison de son inconscient ? – une grossière faute d’orthographe dans un certificat qu’il rédige pour une œuvre réalisée “dans le style de Chagall” lui assène le coup de grâce. Appréhendé par un commissaire de police allemand, il devient du jour au lendemain l’un des escrocs les plus célèbres du monde de l’art. Jugé en France, à Orléans, en septembre 2000, il écope d’un an de prison ferme et de quatre ans de sursis.

Troupe théâtrale de dimension internationale, Berlin s’est emparée de son parcours unique. Sur les planches, elle retrace sa trajectoire, notamment grâce à un savant jeu d’écrans où sont projetés nombre de ses tableaux (à moins qu’il ne s’agisse des originaux ?). La pièce invite à une réflexion, intelligente et drôle, sur la place de l’argent dans le monde de l’art. Quelle valeur a la vérité ? N’est-il pas plus rassurant de pouvoir se laisser entraîner dans un mensonge astucieusement conçu ? Autre intérêt du spectacle, c’est Geert Jan Jansen qui incarne son propre rôle ! Et n’oubliez pas de vous munir de votre carnet de chèques, lors de chaque représentation une vraie-fausse toile du faussaire de génie est vendue au cours d’une vente aux enchères improvisée.


True Copy, le 1er et le 2 octobre au TNG.


 

à lire également

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut
Pub Akcelo