Gonzalez veuve noire
© Sarah Perrussel

La “veuve noire” face à l’hostilité de la salle d’audience

À la fin du 4e jour du procès de Manuela Gonzalez, la salle d’audience, de plus en plus détendue, manifeste ostensiblement ses réactions. Une aisance qui irrite la défense quand elle discrédite son argumentaire.

"Mais moi je vous dis que la vérité, monsieur le président." Manuela Gonzalez clame sa sincérité. Un éclat de rire moqueur et tranchant résonne dans la salle d’audience du tribunal. Le public laisse sa spontanéité enfoncer un peu plus l’accusée. Discréditée, Manuela garde le visage fermé. Me Gallo, son avocat, grince des dents : "Que l’audience réagisse à chaque intervention, ce n’est pas possible." "Un peu de calme, je vous prie. S’il le faut, je ferai évacuer la salle", concède le président. L’avertissement a été entendu. L’interrogatoire de Manuela Gonzalez se poursuit, ainsi que les réponses incohérentes. Les sourires frustrés remplacent les rires.

“Cessez de faire des grimaces dans mon dos”

C’est au tour de Me Gallo de questionner sa cliente. Il souhaite montrer que Mme Gonzalez n’avait aucun intérêt financier à tuer son mari. Malgré ses nombreuses dettes, elle avait en sa possession de quoi rembourser l’hypothèque de la maison. Alors qu’il s’apprête à continuer sa démonstration, l'avocat de la défense se retourne vivement vers Me Leclerc : "Cessez de faire des grimaces dans mon dos et puis cessez de sourire aussi quand je parle ! Je souris quand vous parlez, moi ?" Me Gallo perd l’intérêt du public, manifestement acquis à la cause de la partie civile. "Le fait que vous ne cessiez de vous moquer des gens et de votre confrère est intolérable", profère-t-il. La querelle semble amuser la salle tout autant que le président, resté silencieux, sourire en coin. Me Leclerc, la mine ravie, choisit tout de même de faire profil bas : "Mais vous avez raison, maître Gallo, pardonnez-moi, allez-y, poursuivez." Le président, reprenant son sérieux, reconnaît la difficulté pour Me Gallo de plaider un tel dossier et décide d’interrompre les débats. L’audience est suspendue pendant 45 minutes. Un coup d’éclat théâtral, mais sans doute nécessaire à Me Gallo pour reprendre la main sur une défense qui a du mal à convaincre l'assistance.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut