© Tim Douet

Femme de 88 ans agressée près de Lyon : le suspect écroué

Le suspect de l'agression de la femme de 88 ans découverte mardi à Saint-Fons a été mis en examen et écroué. 

L'agresseur de la femme de 88 ans retrouvée mardi dans un hall d'immeuble poignardé et à moitié dévêtu a été mis en examen et écroué, rapporte Le Progrès ce jour. Il a été présenté au parquet jeudi et mis en examen pour “tentative de meurtre et agression sexuelle sur personne vulnérable”. 

Il était près de 4h du matin mardi à Saint-Fons, quand une personne a appelé la police alors qu'elle venait de trouver dans le hall d'un immeuble une femme de 88 ans dont le pronostic vital était engagé. La victime n’était vêtue que d’une veste et d’un chemisier. Ses autres vêtements, tachés de sang et d’excréments et ses chaussures étaient éparpillés sur le sol à proximité d’elle. Le suspect, un Saint-foniard de 24 ans déjà connu des services de police (14 antécédents) a été arrêté par la suite. Mardi toujours, ce suspect était découvert sur la voie publique, blessé au front, les mains couvertes de sang et tenant des propos inquiétants “J’ai fait une connerie, j’ai tué quelqu’un dans l’allée d’en face”.

En garde à vue, le suspect a reconnu avoir frappé la vieille dame à coups de poing sans raison, après avoir consommé des médicaments et de l’alcool. Il a nié toute tentative de viol (absence de lésions vaginales et annales sur la victime) mais a reconnu avoir déshabillé partiellement la victime. Le pronostic vital de la victime est toujours engagé. 

Tentative de meurtre d’une octogénaire à Lyon  : ce que l'on sait

à lire également
Serge Deygas, bâtonnier du barreau de Lyon © Antoine Merlet
Entré en fonctions le 1er janvier avec sa vice-bâtonnière, Joëlle Forest-Chalvin, le successeur de Farid Hamel débute son mandat par un important mouvement social. Comme dans le reste du pays, les avocats du barreau de Lyon sont mobilisés depuis le début de l’année dans une retentissante grève contre la réforme de leur caisse de retraite. Ils ont perturbé la rentrée solennelle de la cour d’appel, boudée par Serge Deygas, et retardé la tenue du procès Preynat, pour signifier leur opposition à une refonte qui les verrait perdre leur indépendance, cotiser plus pour toucher moins à la retraite.
Faire défiler vers le haut