Capture d’écran 2014-06-20 à 10.51.26
TGI de Vienne ©Google Maps

La gendarmette collectionnait la semence de ses amants

Sur fond d’affaire de harcèlement moral présumé, les pratiques plutôt originales d’une femme d’une vingtaine d’années ont été découvertes par des enquêteurs en Isère. (MàJ à 12h50)

Cette étrange histoire débute il y a quelques jours, en Isère, à la suite d'une plainte pour harcèlement moral d'une jeune gendarme d'une vingtaine d'années à l'encontre de cinq de ses collègues.

Durant l'enquête normalement menée dans ce type d'affaire, les enquêteurs ont découvert certaines pratiques amoureuses de la plaignante. Ainsi, selon nos informations, son téléphone portable contenait plus de 200 photos de pénis d'hommes différents. Encore plus inhabituel, des sucettes glacées auraient été découvertes : la jeune femme, visiblement, recueillait le sperme de ses amants et en confectionnait de curieux trophées.

L'affaire de harcèlement moral présumé sera étudiée le 22 juillet prochain devant le tribunal correctionnel de Vienne. Contacté par Lyon Capitale, Me Versini, l'avocat des 5 mises en cause et ses clients "s'insurgent avec force contre de telles divulgations" et rappellent que ces "éléments concernant la victime relèvent de la stricte intimité".

5 commentaires
  1. arnaud l - ven 20 Juin 14 à 11 h 21

    Merci à la gendarmerie de décrédibiliser une collègue et de la pourrir pour masquer cette histoire de harcèlement moral. Merci à Lyon Capitale de relayer cette affaire sordide et de penser à cette fille qui, je l'imagine est très heureuse de se voir salir dans la presse... Déontologie? quel est ce mot déjà?

  2. le webmaster - ven 20 Juin 14 à 11 h 42

    Les commentaires supprimés sont ceux qui ont reçu un signalement d'abus, validé par le webmaster.

  3. Sophie_Lyon - ven 20 Juin 14 à 14 h 40

    Chacun ses pratiques aussi longtemps qu'elles ne nuisent à personne. Par contre, s'agissant d'une fonctionnaire de gendarmerie, j'ose espérer que ses pratiques et fantasmes n'interfèrent pas dans dans la façon de faire son métier et d'appliquer les lois.

  4. capitaine papy - dim 22 Juin 14 à 9 h 03

    Annie aime les sucettes, Les sucettes à l'anis. Les sucettes à l'anis D'Annie Donnent à ses baisers Un goût ani- Sé. Lorsqu'elle n'a sur la langue Que le petit bâton, Elle prend ses jambes à son corps Et retourne au drugstore.Serge Gainsbourg pour France Gall en 66

  5. Nardo - lun 23 Juin 14 à 10 h 27

    1°) Sophie, si un gendarme était fonctionnaire, ça se saurait. A 90 heures d'astreinte par semaine, je ne connais aucun fonctionnaire qui accepterait de bosser.... (ça c'était juste pour remettre les pendules à l'heure : fonctionnaire de police oui....) 2°) On est gendarme toute sa vie. Si une militaire sous mes ordres avait eu ce genre de comportement, j'aurais tout fait pour qu'elle dégage. On ne peut pas lutter contre les incivilités et les tarés en tous genres et avoir ce genre d'attitude.

  6. PE - lun 23 Juin 14 à 15 h 30

    1° Le terme 'gendarmette' est sexiste et dévalorisant pour toutes les femmes de carrière de la gendarmerie. 2° Révéler des détails scabreux et privés, outre le fait que ce soit une infraction, est certainement du secret de l'instruction.3° Encore une 'journaliste' qui grâce à ses informations incomplètes et ses sources plus que douteuses couvre d'opprobre toute une profession.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut