“Le Dr Bonnemaison ne pouvait pas faire autrement”

Le docteur Bonnemaison est jugé à partir de ce mercredi devant les assises de Pau, pour l’empoisonnement de sept personnes. La plupart des familles n’ont pas souhaité être partie civile. Patricia Dooghe va plus loin : elle a décidé de témoigner en faveur de l’urgentiste bayonnais. Témoignage.

Patricia Dooghe est la veuve d'une des “victimes” du docteur Bonnemaison. Elle assure que son mari, Fernand (67 ans) qui souffrait de trois cancers et d'une leucémie, n'a pas été précipité dans la mort brutale. Il aurait été accompagné comme il le souhaitait, afin de mettre un terme à ses douleurs. Cet ancien gendarme est décédé en mars 2010.

Patricia Dooghe témoigne au micro de Sud Radio (podcast ci-dessus).

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut