Police © Tim Douet

Pillage du Printemps à Lyon : deux suspects relaxés, un condamné

Après le pillage du Printemps dans la nuit du 14 au 15 juillet, quatre suspects ont été arrêtés. Deux d’entre eux ont été relaxés, ils se trouvaient visiblement au mauvais moment au mauvais endroit.

Le magasin Printemps situé rue de la République à Lyon a été pillé dans la nuit du 14 au 15 juillet dernier après les célébrations de la victoire de l'Algérie durant la coupe d'Afrique des nations. Quatre personnes ont été interpellées pour ces faits, dont deux qui ont été relaxés mardi, rapporte Le Progrès. Les deux suspects se trouvaient visiblement au mauvais endroit au mauvais moment. Le premier, un livreur, a rapidement été disculpé. Le second, ivre au moment des faits, a assuré avoir paniqué à la vue des policiers. Son implication n'a pu être démontrée, explique le quotidien. Concernant les deux autres, confondus par les caméras de vidéosurveillance, l'un a été condamné à 6 mois de prison avec sursis et 105 heures de travail d'intérêt général tandis que l'autre sera jugé le 14 août. 

à lire également
Serge Deygas, bâtonnier du barreau de Lyon © Antoine Merlet
Entré en fonctions le 1er janvier avec sa vice-bâtonnière, Joëlle Forest-Chalvin, le successeur de Farid Hamel débute son mandat par un important mouvement social. Comme dans le reste du pays, les avocats du barreau de Lyon sont mobilisés depuis le début de l’année dans une retentissante grève contre la réforme de leur caisse de retraite. Ils ont perturbé la rentrée solennelle de la cour d’appel, boudée par Serge Deygas, et retardé la tenue du procès Preynat, pour signifier leur opposition à une refonte qui les verrait perdre leur indépendance, cotiser plus pour toucher moins à la retraite.
Faire défiler vers le haut