Tribunal d'Instance de Lyon
Eliot LUCAS

Sous-facturation des matchs de l'OL : le policier accusateur relaxé

Le dossier concernant les accusations de sous-facturation de la sécurisation des matchs de l'OL par Albert Doutre a été classé par l'IGPN. Mais le commissaire divisionnaire a l'origine des révélations était toujours poursuivi pour dénonciations calomnieuses, il a été relaxé en appel, ce jeudi.

Certainement l'épilogue d'un dossier qui aura finalement accouché d'une souris. Si les accusations visant l'ancien DDSP du Rhône, Albert Doutre, sur la sous-facturation de la sécurisation des matchs de l'OL ont été classées sans suite par l'IGPN, Michel Garnier, le policier à l'origine des révélations, était toujours poursuivi. Il avait accusé son patron de recevoir des cadeaux en contrepartie de tarifs favorables à l'OL. Une fois le dossier classé, Albert Doutre l'a attaqué pour dénonciations calomnieuses. Michel Garnier a finalement été relaxé en appel ce jeudi.

En février 2012, le commissaire divisionnaire Michel Garnier avait écrit au procureur de la République pour dénoncer les tarifs, selon lui, préférentiels accordés à l'OL par Albert Doutre, dans la sécurisation des matchs de l'OL. Des ristournes de 20 % environ, selon des sources versées au dossier. Ces accusations ont été corroborées par plusieurs fonctionnaires. Albert Doutre s'en été défendu, évoquant "un lissage de la facturation (…) dans un rapport gagnant-gagnant".

 

à lire également
Grand stade Parc OL
L'Olympique lyonnais a indiqué jeudi soir avoir débloqué 300 000 euros pour lutter contre la pandémie de coronavirus en France. Deux tiers de la somme seront notamment consacrés aux besoins d'urgence de notre territoire.
Faire défiler vers le haut