L’ambiance du meeting de Macron à Lyon fabriquée de toutes pièces ?

Réactions des militants soigneusement contrôlées, scénographie millimétrée, production d’images orchestrée par les équipes d’Emmanuel Macron. Et si l’ambiance du meeting lyonnais du candidat favori de Gérard Collomb n’était que pur produit de la communication du candidat En Marche ?

Meeting d’Emmanuel Macron au palais des sports de Gerland – Lyon, le 4 février 2017 © Tim Douet

© Tim Douet
Meeting d’Emmanuel Macron à Lyon le 4 février 2017.

C’est la thèse d'une vidéo amateur publiée sur YouTube par Christophe Geoffroy, un Français originaire de la périphérie de Soissons. Une vidéo dans laquelle on voit la manière dont les équipes d'Emmanuel Macron, la team Ambiance, ont mis en scène l'arrivée et le discours de leur candidat pour créer une sensation de ferveur dans le palais des Sports de Gerland. Compte à rebours, plans serrés sur une foule composée exclusivement de militants en délire, placée derrière le candidat... Rien n'est laissé au hasard.

Des réactions orchestrées par la “team” Ambiance

Message sur Telegram de l’équipe (la “team”) chargée de l’ambiance au meeting d’Emmanuel Macron à Lyon, le 4 février 2017 © DR

Message de la “team” Ambiance de Macron sur Telegram.

Dans cette foule, les helpers, les fans du candidat, sont mis en avant, téléguidés par cette team Ambiance via l'application Telegram. "Vous êtes au Top", "Gardez les Macron Président au bon moment", "Pour la prochaine vague. Tentez un "ça va marcher", l'objectif est que cette phrase s'inscrive à l’écran", "On se réveille, prenez l’initiative, menez la salle"... Durant tout le meeting, les équipes du candidat orchestrent ce que doivent être les réactions du public.

Pour obtenir toutes ces informations, Christophe Geoffroy s'est inscrit dans cette team Ambiance, via le site Internet du candidat. "J'avais déjà suivi dans son intégralité le meeting de Lille, car j'avais envie d'en savoir plus sur le personnage et son programme. Je suis resté sur ma faim en ce qui concerne les propositions, et une absurdité m'a laissé perplexe : la vacuité du discours et l'enthousiasme du public ne pouvaient pas avoir de rapport direct. À moins d'être complètement manipulé par le culte de la personnalité, je considérais qu'il n'était pas possible d'être surexcité par des phrases aussi creuses", explique-t-il à Lyon Capitale.

“S’ils n’avaient pas été là, la salle aurait été prodigieusement calme”

Selon Christophe Geoffroy, il y a tout de même eu "des réactions spontanées du "vrai" public dans le meeting, mais elles sont sans aucune mesure avec celle des "fans". Si ces derniers n'avaient pas été là, la salle aurait été prodigieusement calme, comparée à ce que l'on nous fait voir à l’image. La spontanéité du "vrai" public est également à pondérer puisqu’il est influencé sur place par la mise en scène orchestrée par la team Ambiance. Avec le mimétisme dont les humains font preuve dans un contexte de groupe, je ne sais pas si l'on peut encore parler de spontanéité".

Soutien de Jean-Luc Mélenchon sur Twitter, Christophe Geoffroy réfute tout lien entre sa vidéo et son engagement : "Je soutiens effectivement Jean-Luc Mélenchon (...) Mais il n'y a à ce sujet aucune mention, aucun lien, aucune image le favorisant. Cette vidéo a été réalisée pour proposer un regard différent sur les meetings de Macron et sur le soi-disant engouement propagé par certains journalistes. J'ai fait en sorte de produire la vidéo de manière objective, et j'ai mis à disposition tous les documents utilisés. Ainsi, tout le monde peut librement les vérifier et analyser le meeting comme je l'ai fait", se justifie-t-il. Des documents libres d'accès où l'on peut consulter les captures des messages envoyés par la team Ambiance sur Telegram.

“Une perte de temps” pour Bruno Bonnell

Du côté d’En Marche, Bruno Bonnell, référent du mouvement dans le Rhône, a parlé d’"une perte de temps" : "Toutes les réunions publiques que je connais, stade de foot, réunion politique ou concert de rock, il y a de l'animation prévue. On ne peut pas tenir une ambiance fake pendant 2h30 et pour 16 000 personnes dont certaines qui viennent de très loin. Il faut raison garder. Une centaine de personnes ne peuvent pas en manipuler 16 000 autres. Ce n'est pas très crédible."

"Notre mouvement est basé sur la bienveillance. Donc les vidéos malveillantes, qui essayent de montrer ci ou ça, ne m'intéressent pas et je n'ai pas de commentaire à faire dessus parce que c'est stérile. Je préfère parler des banlieues et débattre du programme", conclut Bruno Bonnell.

 

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut