placé

Placé (EELV) : “Sarkozy n’est jamais vraiment parti”

Le sénateur écologiste Jean-Vincent Placé se “réjouit que toutes les voix fortes puissent s’exprimer” avant les européennes de dimanche. Pour autant, il s’oppose à une sortie des accords de Schengen. Et soutient “la politique de reconduitepour les personnes entrées irrégulièrement sur le territoire national.

Sarkozy ? "Il n'est pas tellement revenu, il n'est jamais vraiment parti", a observé ce matin Jean-Vincent Placé, sénateur EELV de l'Essonne, au micro de Sud Radio. Il s'est toutefois "réjoui que toutes les voix fortes puissent s'exprimer" avant le scrutin de dimanche. L'ancien président "apporte sa pierre à l'édifice européen", après Jacques Delors et Valéry Giscard d'Estaing. "Si Nicolas Sarkozy mobilise son propre camp, ce sera une bonne chose", estime-t-il, pour endiguer le vote FN.

Faut-il, comme le propose Nicolas Sarkozy, sortir de Schengen 1 et lancer un Schengen 2 ? Notre journaliste, Christophe Bordet, fait remarquer à Jean-Christophe Placé que le nombre d'étrangers en situation irrégulière est passé de 250 à 700 à Calais, ces dernières semaines. Une expulsion est même prévue. "C'est un traité, ce n'est pas possible d'en sortir", a jugé l'écologiste. "Nous ne bloquerons pas toute la misère qui est à notre frontière", a-t-il ajouté. Il plaide pour une forte "politique de développement" au bénéfice des pays limitrophes de l'Europe. Et, à l'intérieur du pays, pour "une politique d'insertion, d'intégration, d'aide aux plus démunis, d'éducation". Il est cependant d'accord avec "la politique de reconduite" pour les personnes entrées irrégulièrement sur le territoire national, rompant avec le soutien traditionnel d'EELV aux sans-papiers.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut