Alexandrine Pesson, tête de liste Collomb dans le 5e

En 2001, Pesson avait créé la surprise en emportant le pieu 5e, grâce aux divisions de la droite. Elle avait même éliminé Michel Mercier dés le premier tour, privant la droite d'un candidat naturel pour le deuxième tour et ouvrant ainsi en grand les portes de la mairie à Collomb. Mais la partie s'annonce beaucoup plus compliquée en mars prochain, face au jeune député Michel Havard (UMP). Collomb a reconduit cette femme de terrain de 67 ans, faute de mieux, se résignant sans doute à perdre un arrondissement dont il peut se passer.

Lors des 'primaires' internes au PS, on a découvert que Pesson pouvait être boudeuse. Elle a en effet pas apprécié du tout de n'être désignée qu'avec une vingtaine de voix, dont seulement 4 de plus que le trésorier de sa section. On est passé à deux doigts de la grosse surprise... Le lendemain, Pesson n'était pas à la présentation des têtes de liste par Gérard Collomb. 'Elle a fait une embardée, comme elle est un peu abîmée, elle n'a pas pu venir' raconta Collomb. Un petit mensonge, à en croire nos amis de Libélyon, même si Pesson confirme au Nouvelobs. Au PS, on reconnaît : 'D'accord, elle a fait la gueule, qui ne le ferait pas à sa place ? Mais elle est entrée en campagne comme tout le monde'.

Que savez vous d'elle ? Aidez-nous à compléter son portrait en réagissant à cet article.

à lire également
A moins d’un mois du premier tour des élections municipales, le 15 mars 2020, le scrutin est plus que jamais incertain à Lyon. Les célèbres bookmakers anglais auraient bien du mal à dégager une tendance et un favori. Tant la course est ouverte, très ouverte. Et deux tours d’élections pourraient ne pas être suffisants pour dégager l’heureux élu.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut