baisse dotations état DGF Valls grand lyon
© Tim Douet

Dotation de l'État : coupes sèches dans le Grand Lyon

L’État fait des économies sur les dotations aux collectivités. Pour les communes, cela se ressent fortement au niveau de la dotation globale forfaitaire (DGF), le principal levier de soutien aux municipalités. Le point dans les communes de l'agglomération lyonnaise en visuel interactif.

 

En langage de Bercy on appelle cela la "contribution de la commune au redressement des finances publiques". En pratique, ce sont des coupes sèches dans les dotations de l’État aux communes de France. Et personne n'y échappe. La principale économie se ressent au niveau de la dotation globale forfaitaire (DGF). Il existe d'autres aides (pour les communes rurales, pour la cohésion sociale, etc.), mais la DGF est essentielle aux budgets des communes.

A Lyon, Richard Brumm a annoncé, notamment dans une interview à Libération, que le plan Valls de 12,5 milliards d'économies sur les collectivités en 2014, entrainerait une perte d'environ 16 millions d'euros en 2015. Ailleurs, la baisse est déjà nette : moins 6,3 % de DGF à Décines, moins 7,2 % à Ecully et même moins 13,5 % à Chassieu.

Mercredi, Michèle Picard, maire PCF de Vénissieux, tirait la sonnette d'alarme et lançait une pétition. Pour sa commune, la diminution du chèque de l'Etat est de 7,2 % entre 2013 et cette année. Soit dans la moyenne des communes qui entourent Lyon. La baisse est un peu moins nette, du moins cette année, pour Oullins et Tassin-la-Demi-Lune.

Légende : points en bleu, moins de 5 % de baisse ; points en noir, entre 5 et 7,5 % de baisse et en rouge les plus fortes baisses.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut