Montage Lyon Capitale

Élections à la métropole de Lyon : qui soutient Gérard Collomb ?

Du candidat à la mairie de Lyon à ses cousins de droite en passant par les maires et les députés, tour des élus et des membres de la société civile qui ont affiché leur soutien à Gérard Collomb pour l’élection à la présidence de la métropole.


LES LYONNAIS

Yann Cucherat, adjoint au maire de Lyon, candidat aux municipales

Fouziya Bouzerda, présidente du Sytral

Fouziya Bouzerda © Tim Douet18
Fouziya Bouzerda © Tim Douet

Elle a longtemps été envisagée comme la future maire de Lyon. Jusqu’à ce que Gérard Collomb opte finalement pour Yann Cucherat juste avant Noël. La présidente du Sytral s’est retrouvée freinée par l’un des vecteurs de son ascension politique : son étiquette Modem. À Paris, La République en Marche n’entendait pas laisser la troisième ville de France à l’un de ses partenaires. Surtout que les perspectives de conquête à Paris et Marseille semblent incertaines. L’ambition grandissante de Fouziya Bouzerda a aussi inquiété certains colistiers de Gérard Collomb. Pour autant, sa directrice de campagne jouera un rôle clé dans celle des élections métropolitaines, qui pourraient se jouer en partie sur son terrain : les déplacements et les transports en commun. En 2020, elle quitte le 3e arrondissement pour aller seconder Gérard Collomb dans le 9e. Un geste de transmission pour les uns, qui imaginent que son impasse sur la ville de Lyon la destine à de plus hautes fonctions. Une manière de la placer en liberté surveillée, pour d’autres. Avec ses dauphins, Gérard Collomb n’a pas eu que des expériences heureuses ces dernières années.

Richard Brumm, adjoint au maire de Lyon et vice-président de la métropole

Jean-Yves Sécheresse, adjoint au maire de Lyon, tête de liste dans le 7e

Karine Dognin-Sauze, adjointe au maire de Lyon et vice-présidente de la métropole

Louis Pelaez, conseiller municipal, tête de liste dans une circonscription métropolitaine

Anne-Sophie Condemine, adjointe au maire de Lyon, tête de liste dans le 2e

Carole Burillon, conseillère municipale, tête de liste dans le 3e

Zorah Aït-Maten, adjointe (PS) au maire de Lyon

Charles-Franck Lévy, adjoint au maire de Lyon, tête de liste dans le 8e

Alain Giordano, adjoint au maire de Lyon


LA SOCIÉTÉ CIVILE

Ludovic Hernandez, restaurateur, tête de liste dans le 6e

Pierre Chambon

Pierre Chambon © DR
Pierre Chambon © DR

Figure de la nuit lyonnaise, Pierre Chambon est la caution “cool” de Gérard Collomb. Mais plus dans un rôle de notable que d’agitateur comme pouvait l’être Vincent Carry en 2014. L’ancien patron de la boîte de nuit l’àKGB mènera campagne contre David Kimelfeld dans la circonscription métropolitaine Lyon Centre, après l’avoir accompagné, il y a un an, au commencement de sa dissidence. Électoralement, le combat s’annonce rude. Ancien responsable de la branche hôtellerie et restauration du Medef (l’Umih), Pierre Chambon épouse plutôt la partie 2e arrondissement d’une circonscription qui remonte jusqu’à la Croix-Rousse en passant par les Pentes. Son profil de commerçant, dans un arrondissement où la piétonnisation initiée par David Kimelfeld est vue comme une menace sur le chiffre d’affaires par certains commerçants, a séduit Gérard Collomb.

Mark Lavoye, ingénieur dans le BTP, tête de liste dans le 1er

Mohamed Tria, président de Lyon Duchère AS


LES MAIRES DE LA METROPOLE

Roland Crimier, maire de Saint-Genis-Laval

Nathalie Frier, maire de Saint-Fons

Renaud George, maire de Saint-Germain-au-Mont-d’Or

Renaud George © DR
Renaud George © DR

En un mandat, Renaud George a fait une ascension express dans la collombie. Il s’est lancé en politique en 2014 en ravissant aux communistes la mairie de Saint-Germain sur une ligne ni à gauche ni à droite, préfiguration pour lui d’une République en Marche qui allait advenir. Dans le Rhône, il est l’un des premiers élus à s’être engagé dans l’aventure Macron avec Gérard Collomb. Élu Synergies à la métropole, il a œuvré à l’éclatement de ce groupe de centre-droit composé en grande partie des maires des monts d’Or, qui prenait ses distances avec Collomb pour se rapprocher de Kimelfeld. Le maire de Lyon en a fait, avec Fouziya Bouzerda, son directeur de campagne. En mars, il croisera le fer sur sa circonscription métropolitaine avec ses anciens camarades du groupe Synergies.

Gérald Eymard, maire de Charbonnières-les-Bains

Jean-Jacques Sellès, maire de Chassieu


LES DÉPUTÉS

Blandine Brocard, députée de la 5e circonscription

Jean-Luc Fugit, député de la 11e circonscription

Cyrille Isaac-Sybille, député de la 12e circonscription

Anissa Khedher, députée de la 7e circonscription


LES COUSINS DE DROITE

Christophe Geourjon

Christophe Geourjon © DR
Christophe Geourjon © DR

En 2014, il était tête de liste dans le 7e face aux candidats de Gérard Collomb. Six ans plus tard, l’élu UDI va porter les couleurs de celui-ci sur ce même territoire. Au niveau national, l’UDI et La République en Marche ont conclu un partenariat pour les municipales, que Christophe Geourjon et Gérard Collomb déclinent à Lyon. Ce qui n’a pas empêché certains centristes de partir avec Les Républicains. L’élu du 7e se défend depuis d’avoir retourné sa veste ; il explique avoir aplani ses différends avec le maire de Lyon et trouvé des points de convergence. Il a notamment obtenu de Gérard Collomb de voir son projet de RER à la lyonnaise repris par la liste LREM. Mais son arrivée n’a pas fait que des heureux dans son arrondissement, où les élus sortants ont vu leur principal opposant devenu nouvel ami passer devant eux dans l’ordonnancement de la liste.

Emmanuel Hamelin, conseiller municipal (ex-LR)

Yann Compan, conseiller métropolitain (ex-LR)

Marc Augoyard, conseiller métropolitain (UDI)


SON ÉQUIPE

Arabelle Chambre-Foa, directrice de cabinet

Jérôme Payen, chef de cabinet

Ali Kismoune, conseiller municipal

Morgan Griffond, référent départemental LREM

Nommé référent LREM dans le Rhône cet automne, Morgan Griffond s’est assigné une feuille de route impossible : rabibocher les troupes En Marche des frères ennemis Collomb et Kimelfeld. Un défi immense pour celui qui était en 2014 le plus jeune maire du département. Il est loin d’être relevé, mais Morgan Griffond se montre optimiste quant à d’éventuels rapprochements. “Je suis le référent LREM et à ce titre je parle avec tout le monde”, revendique-t-il. Dans l’entourage de Gérard Collomb, il prend une place grandissante. Il a eu voix au chapitre sur l’élaboration des listes municipales et métropolitaines et dirigera la campagne de Yann Cucherat à Lyon, dont il fut le plus ardent défenseur de la candidature à l’investiture LREM.


[Article extrait du dossier “Municipales et métropolitaines 2020” de Lyon Capitale n° 796 – Février 2020]

à lire également
Circulation à Lyon la nuit © Tim Douet
Si Gérard Collomb a fait de l'Anneau des sciences de Lyon le point central de sa campagne, un décalage semble se creuser avec les principales attentes des Lyonnais. Ce projet d'autoroute pour boucler le périphérique ne remporte pas l'adhésion selon un sondage. 
5 commentaires
  1. Abolition_de_la_monnaie - 3 février 2020

    On s'en fout des étiquettes et des "qui soutient qui" avec derrière tous les petits arrangements "synergiques" qui dégoutent les électeurs et qui servent l'abstention !

    On veut des débats de fond ! Quelles orientations pour le bâtiment, quelles orientations pour les déplacements, quelles orientations pour la culture ! Et avec des budgets réels cad non imaginaires ! Avec des engagements par écrit engageant la parole de ceux qui font des "promesses" !
    🙂

  2. PAUL Gabriel - 3 février 2020

    Bonjour
    Il faut y ajouter VINCI ou plutôt Collomb qui soutient VINCI, (contre la résiliation du contrat Rhônexpress), leurs actionnaires et ainsi que toutes les multinationales avec qui Collomb s'arrange!!!

  3. Timo - 3 février 2020

    qui soutient Gérard Collomb ? toutes les familles Gauchistes qui détruisent les espaces Verts qui nous amènent le béton la surpopulation le vélo le mot sécurité et le brouillard qui font passer pour de la pollution !!

    1. Abolition_de_la_monnaie - 3 février 2020

      Vous avez oublié dans les soutiens tous les gens de droite (pro béton), ainsi que le RN lorsque Collomb supprime l'accès à l'eau des fontaines pour emmerder les pauvres.

  4. Galapiat - 3 février 2020

    Nombreux sont ceux, tellement fiers de leur passé qu'ils en "oublient" d'annoncer leur appartenance au REM.

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut