Gollnisch
©Tim Douet

“Fournée” : Gollnisch au secours de Jean-Marie Le Pen

Le leader d'extrême droite convoque le Larousse pour voler au secours de Jean-Marie Le Pen, dans un billet posté sur son blog. Fournée - le terme employé par le président d'honneur du FN à l'adresse de Yannick Noah, Patrick Bruel et Guy Bedos - désigne selon le dictionnaire un "ensemble de personnes soumises à un même traitement, ou exécutant le même programme". Il ne voit "aucune malice" (sic) au choix du mot qui pour certains évoquent les fours crématoires dans lesquels les Nazis extermainaient les Juifs pendant la Seconde Guerre Mondiale.

D'après Bruno Gollnisch, Jean-Marie Le Pen aurait tout aussi bien pu utiliser le mot "charrette", relevant au passage que parmi les personnes visées, seul Patrick Bruel est de confession juive. "Paniqués par les succès de l'opposition nationale, les adversaires du FN créent de toute pièce des monstres chimériques, enfantent de dérapages qui n'existent que dans leur imgination maladive", juge l'ex-numéro deux du parti d'extrême droite. "C'est une tempête dans un verre d'eau", a-t-il déclaré à l'AFP. Il précise avoir envoyé un SMS au président d'honneur du FN, s'en prenant aux "censeurs", aux "pisse-froid". Le conseiller régional dit cependant comprendre la réaction critique de certains responsables du Front national. "C'est assez naturel qu'ils s'en émeuvent. Pour Marine Le Pen, c'est inhérent à sa fonction de présidente".

1 commentaire
  1. Hermann - mar 10 Juin 14 à 23 h 10

    Je soutiens totalement Bruno et Jean-Marie, l'expression a été sortie de son contexte. Encore les journalistes qui manigancent, ils veulent semer la zizanie dans les rangs du parti qui monte.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut