Georges Fénech
©Tim Douet

Georges Fenech est parti pour rester à Lyon

Contrairement à ce qu'il avait annoncé durant la campagne, Georges Fenech, même vaincu, devrait rester à Lyon. S'il s'interroge sur le rôle qu'il jouera, il veut capitaliser sur les 46 % d'électeurs qui se sont portés sur lui.

Durant toute la campagne, il avait martelé le même message : "Si je ne gagne pas, je n'ai plus rien à faire à Lyon." Les électeurs ont choisi Michel Havard mais, fort de ses 46 % – un résultat qu'il juge probant au regard de la participation et de son entrée en campagne trop tardive –, Georges Fenech aurait décidé de continuer à jouer un rôle à Lyon. Il devrait l'annoncer ce vendredi après-midi, lors d'une conférence de presse dans le 6e. Ce jeudi après-midi, il a même envoyé une invitation sur Facebook et aux militants à un apéro, pour les remercier de leur implication dans sa campagne. Difficile de ne pas voir derrière ces manœuvres une volonté de continuer à cultiver ses arpents lyonnais. Avec son équipe, ils n'ont pas oublié qu'au soir du second tour cinq des neuf arrondissements ont penché en sa faveur. Georges Fenech y voit une base de travail pour l'avenir.

Une place éligible sur les listes ?

Il aurait donc décidé de jouer un rôle dans la campagne des municipales à venir. "Pour l'heure, il ne sait pas encore s'il sera en position éligible ou non",constate un responsable UMP. Dans le camp de Michel Havard, on s'interroge encore sur le rôle que veut jouer Georges Fenech. En parallèle à la réflexion du député de Givors, son directeur de campagne a rencontré Michel Havard pour évoquer les rapprochements entre leurs équipes et leurs élus ou soutiens. Le camp Fenech œuvre pour ramener Nora Berra et Emmanuel Hamelin dans le jeu. "Tout le monde essaie de nous faire aller vite, mais nous n'en sommes pas encore là. Il est beaucoup trop tôt pour constituer les listes. Et puis, il y a d'un côté leurs exigences et ce que Michel Havard peut leur proposer. Michel est en position de force, mais il ne va pas distribuer les bons et les mauvais points", précise Damien Gouy-Perret, le directeur de campagne du vainqueur de la primaire.

Quel rôle pour les “traîtres” ?

Après quelques discussions dans un cadre plus apaisé que la dernière semaine de campagne où les tensions se sont multipliées, l'entourage de Michel Havard et celui de Georges Fenech appellent conjointement au rassemblement. "Michel est le patron maintenant. Après une primaire où il n'a gagné que grâce à sa circonscription, il devra se poser en rassembleur et accueillir même ceux qui l'ont trahi. Emmanuel Hamelin et Nora Berra auront forcément un rôle à jouer pour la campagne des municipales",estime l'entourage du député de Givors. Quant à Georges Fenech, vu son score probant et son désir de rester, Michel Havard ne devrait pouvoir lui opposer une fin de non-recevoir. Comme le rappelait Philippe Cochet, président de la fédération UMP du Rhône, dimanche soir après la promulgation des résultats, "Michel doit rassembler, maintenant".

à lire également
Circulation à Lyon la nuit © Tim Douet
Si Gérard Collomb a fait de l'Anneau des sciences de Lyon le point central de sa campagne, un décalage semble se creuser avec les principales attentes des Lyonnais. Ce projet d'autoroute pour boucler le périphérique ne remporte pas l'adhésion selon un sondage. 
2 commentaires
  1. Noelletess - 14 juin 2013

    Non, non et non. Il n'a aucune légitimité . Depuis 2008 Michel Havard défend l'opposition lyonnaise à une mairie qui brade notre ville, qui laisse des quartiers complets (y compris le Vieux Lyon) à l'abandon. Si Georges Fenech a des qualités indéniables, il est député de Givors et c'est là-bas qu'il doit agir et non venir semer la zizanie dans les troupes de la droite lyonnaise.

  2. rémi - 14 juin 2013

    Il a tout de même le droit de venir habiter à Lyon. De toute façon son avenir politique est-il toujours devant lui ?

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut